En ce moment
 
 

Enseignante, Nathalie reçoit une fiche de paie de ZÉRO EURO alors qu'elle est nommée: la mauvaise nouvelle arrive au pire moment

Enseignante, Nathalie reçoit une fiche de paie de ZÉRO EURO alors qu'elle est nommée: la mauvaise nouvelle arrive au pire moment
© RTL INFO

Nathalie est enseignante depuis 8 ans. Il y a deux ans, elle a commencé à exercer à Nivelles. Il y a quelques jours, elle reçoit une mauvaise nouvelle avec sa fiche de paie: pour le mois de juillet, son salaire s'élève à... zéro euro. La mésaventure arrive au pire moment pour Nathalie, qui devait se présenter à la banque pour obtenir un prêt. Suite à nos recherches, il s'avère qu'il s'agirait d'un problème du côté de l'administration. Un couac qui n'est pas une exception.

Nous sommes en pleine période de vacances pour les enseignants, qui sont à la moitié de leur période de repos. Dans un mois, ils seront de retour dans les classes pour donner cours aux enfants. 

Pendant cette interruption, les enseignants sont toujours payés. Pour ceux qui ne sont pas nommés, c'est au prorata de ce qu’ils ont travaillé durant l’année scolaire. Mais pour les autres, les enseignants nommés, c'est un salaire complet qui est perçu durant les mois de juillet et août.

Nathalie fait partie de ces derniers. Elle a cependant eu une surprise en recevant sa fiche de paie du mois de juillet: elle devait toucher la somme de zéro euro. "J'ai reçu ma fiche de paie il y a quelques jours et le montant m'a surpris. En tant que maman seule c’est une situation compliquée", explique Nathalie, enseignante depuis 8 ans et nommée. C’est pour cela qu’elle nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous.


Une tuile pour Nathalie: elle cherche à acheter une maison

Cette fiche de paie à zéro euro tombe au plus mauvais moment pour Nathalie. Elle doit justement se présenter à la banque pour acheter une maison. Elle doit donc prendre avec elle ses trois dernières fiches de paie. "C'est compliqué d'arriver avec une fiche à zéro devant son banquier, il faut que l'administration m'envoie assez vite une fiche de paie complète pour prouver mon salaire", nous explique-t-elle.


L'explication

Prise au dépourvu, Nathalie ne sait vers qui se tourner, étant donné que les administrations et les syndicats de l’enseignement tournent au ralenti durant ces deux mois d’interruption. Après avoir contacté notre rédaction, elle obtient finalement un contact auprès de l'administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). "J'ai eu la personne qui gère mon dossier. Il a regardé dedans et a vu qu'il y avait une anomalie", explique l'enseignante.

Cette anomalie est due au fait qu'elle est nommée à Bruxelles mais enseigne à Nivelles depuis plusieurs années. Ce qui fait que durant l'année, c'est l'école de Nivelles qui paie son salaire, mais durant les vacances scolaires elle dépend de l'administration bruxelloise. C'est visiblement au moment de la transition entre les deux administrations que le couac s'est produit.

Maintenant qu'une explication a été trouvée, la situation s'éclaircit pour Nathalie. "Je devrais être payée d'ici 5 à 10 jours et l'administration m'a confirmé qu'il n'y aura pas de problème pour le mois d'août", se réjouit-elle.

On ne sait pas qui gère notre dossier à la Fédération Wallonie-Bruxelles

Néanmoins, notre témoin regrette l'absence d'une personne de référence à contacter en cas de souci. "Le problème pour nous les enseignants, c'est qu'on ne sait pas qui gère notre dossier à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il faut toujours passer par la secrétaire de l'école où on travaille, mais ici durant les grandes vacances, ce n'est pas toujours facile", explique l'enseignante.

L’an dernier, déjà, Nathalie s'était rendu compte qu'il manquait 500 euros sur sa fiche de paie à la même période. Elle avait dû attendre le mois de septembre pour recevoir un paiement différé. "Ma famille a pu me dépanner le salaire durant cette période pour m'aider", se souvient Nathalie.

Aujourd'hui, notre témoin s'en sort finalement bien, mais elle sait que d'autres sont dans le même cas. "J'ai une collègue qui a effectué des remplacements durant la maternité d'une autre enseignante. Elle a bien reçu son salaire mais pas le montant dû pour ces remplacements", explique-t-elle.


Un problème? Contactez votre syndicat ou le service traitement de la FWB

Du côté des syndicats, contactés par la rédaction, ils affirment que quelques erreurs ou oublis de paiement arrivent chaque année, mais qu'il y a toujours une solution et une explication. Ils conseillent aux enseignants concernés de ne pas hésiter à les contacter, même s'ils fonctionnent  à un rythme ralenti durant l'été.

Et pour les enseignants qui ne sont pas syndiqués, ils peuvent contacter le service traitement de la Fédération Wallonie-Bruxelles au 02 690 81 00.

Quant à Nathalie, elle est soulagée: elle pourra se présenter à la banque avec une fiche de paie correcte, ou du moins une explication solide, et ainsi défendre son dossier.

Vos commentaires