En ce moment
 
 

Une maison de repos de Nivelles touchée par le variant indien: la moitié des résidents contaminés, la vaccination a été très efficace

 
 

La maison de repos Nos Tayons, à Nivelles, est touchée par les variants indien et britannique. Près de la moitié des 121 résidents sont contaminés (55 au total) et l'on compte également 16 cas parmi la centaine d'employés. Le variant indien a été découvert chez les personnes âgées et le variant britannique est surtout présent chez les employés. Seuls deux résidents présentent des symptômes importants. "La plupart des résidents actuellement contaminés par ce variant indien semblent résister correctement au virus, donc ça prouve bien l’utilité de la vaccination", détaille Philippe Gilbert, le médecin collaborateur de la maison de repos.

Reconfinés dans leurs chambres

Les résidents de cette maison de repos sont reconfinés dans leurs chambres depuis 13 jours et ce jusqu'au 7 juin au plus tôt. "C’était tout à fait normal de reprendre ces mesures qui sont quand même très difficiles pour tout le monde, aussi bien pour les résidents que pour le personnel, mais également pour les familles, avec lesquelles je compatis. Ce n’est pas évident de laisser son parent seul dans cette situation très problématique", réagit Colette Delmotte, présidente du CPAS de Nivelles.

98% des résidents vaccinés

Dans cette maison de repos, 98% des résidents sont vaccinés. D’où cette question : fallait-il reconfiner l’établissement ? "Il y a encore des résidents qui sont négatifs, donc on n’a pas spécialement envie qu’ils l’attrapent non plus, donc on prend des mesures pour protéger ce qui ne sont pas positifs et les deux-trois qui ne sont pas vaccinés. Et aussi protéger l’extérieur quelque part, parce que si ça part de la maison de retraite, ça peut très bien gagner la ville et tout le pays en peu de temps", ajoute le médecin.

Un quart du personnel avait refusé le vaccin

Au début de l’année, un quart du personnel n’avait pas souhaité être vacciné. Certains collaborateurs reconsidèrent aujourd’hui leur choix, d’autant que 16 d’entre eux ont été contaminés.


 




 

Vos commentaires