En ce moment
 
 

Plusieurs cambriolages dans le village de Lillois: "Il faut que cela cesse", s'inquiète Jeremy

 
 

Jeremy, un habitant de Lillois-Witterzée, est inquiet. Il a déclenché le bouton orange Alertez-nous pour nous faire part d’une vague de cambriolages qui, selon lui, touche son village situé dans la commune de Braine-l’Alleud, dans la province du Brabant wallon. "Il y a de plus en plus de vols dans les domiciles. Que font les autorités compétentes?", nous écrit-il. Sur les réseaux sociaux, des riverains inquiets partagent leurs expériences et s’interrogent sur les actions entreprises par les autorités.

Une quinzaine de maisons "ratissées" en une seule nuit

Contactée par nos soins, la police nous confirme avoir constaté une hausse des faits de cambriolage à Lillois-Witterzée et dans une autre partie de sa zone, pendant le mois de septembre. Alors que le mois d’octobre a été, lui, relativement calme, au cours du long week-end de la Toussaint, une dizaine de faits ont été signalés aux autorités. Un pic a été atteint la nuit du 5 au 6 novembre. "Au cours de cette nuit-là, des auteurs ont ratissé plusieurs maisons situées rue Raymond Lebleux, en pénétrant de propriétés en propriétés en découpant des clôtures", nous révèle le chef de zone de police de Braine-l’Alleud, Stéphane Vanhaeren. Toutefois au total, seul un vol réel a bien eu lieu, a déclaré la commune dans un communiqué de presse. "S’il est vrai qu’un quartier de Lillois a été touché durant une quinzaine de jours, la Police a tout de suite réagi et a intensifié ses contrôles. Actuellement cette délinquance s’est d’ailleurs déplacée sur une autre commune, ce qui est tout aussi regrettable", a ajouté la commune.

Les mois sombres, où les nuits sont longues et les journées courtes sont plus propices aux vols

La police multiplie des opérations d'envergure

"Pour endiguer ce phénomène et face à l’inquiétude des citoyens, des opérations de sécurisation ont été organisées les nuits du 12 au 13 novembre, ainsi que la nuit du 14 au 15 novembre. Grâce à ce dispositif, une seule trace d’effraction a été constatée sur une fenêtre le week-end dernier dans toute la zone de police, ce qui prouve l’efficacité des opérations", se félicite le Chef de zone.

Mais comment expliquer cette hausse alors que beaucoup de gens se retrouvent en télétravail à la maison à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus ?  "Les vols ont lieu pour la plupart la nuit quand les habitants dorment à l’étage ou quand leur habitation se retrouve inoccupée", nous détaille Stéphane Vanhaeren.

Et de préciser que cette période, à l’aube de l’hiver, reste un moment critique pour les cambriolages. "Les mois sombres, où les nuits sont longues et les journées courtes sont plus propices aux vols, et ce malgré le couvre-feu décrété pour limiter la propagation du coronavirus", a pu constater le commissaire.

Le Chef de police tient à rassurer les citoyens : "Nous restons très attentifs à cette problématique et travaillons en étroite collaboration avec les citoyens. La police n’hésitera pas à multiplier les opérations de sécurisation pour endiguer cette recrudescence de cambriolages."

"Nous rappelons que les services de police sont accessibles 24h/24, 7j/7 et que les Brainois peuvent bénéficier gratuitement de l’appui de la techno-prévention en contactant Madame Karin Marique au 02/389.44.07, avec la possibilité suivant certaines conditions d’obtenir des aides financières pour la sécurisation de l’immeuble", rappelle la commune.

En Belgique, un cambriolage a lieu toutes les 12 minutes.

COVID 19 Belgique: où en est l'épidémie ce mardi 18 novembre ?




 

Vos commentaires