En ce moment
 
 

"Une dame m'a dit qu'elle avait dû choisir entre le chauffage et la nourriture": le frigo solidaire de Waterloo de plus en plus sollicité

 
 

Le frigo solidaire de Waterloo a 5 ans et il est de plus en plus sollicité. Le public y est varié, la crise sanitaire est passée par là.

En 5 ans, le frigo solidaire de Waterloo a bien évolué. Au début, il s'agissait d'un simple frigo installé sur le parking du club de tennis. N'importe qui pouvait aller se servir.

Avec le succès grandissant, il a fallu trouver une solution pour servir les bénéficiaires de manière optimale. Tout un temps, l'association a pu s'installer dans un local provisoire équipé de plusieurs frigos. Depuis 2 ans, elle occupe une ancienne épicerie en face de la gare. L'équipe compte désormais une septantaine de bénévole

Un public très varié

Le public évolue sans cesse. La crise sanitaire et le prix de l'énergie ont obligé de nouveaux bénéficiaires à pousser la porte du frigo solidaire On trouve aujourd'hui un public très variés. Des petits indépendants, des commerçants ou des restaurateurs qui ne s'en sortent plus. Le frigo est leur seule planche de salut.

"Il y a des gens qui ont perdus leur emploi, qui ont des fins de mois plus difficiles", explique Marianne Peter, responsable et bénévole du frigo solidaire. "Actuellement l'excuse, ce sont les carburants qui augmentent." Certaines personnes sont également dans l'obligation de faire des choix compliqué comme le constate Marianne Peter: "Hier, une dame m'a indiqué qu'elle avait dû choisir entre le chauffage et la nourriture."

Autre changement: le public vient de plus en plus loin comme d'Eghezée, de Namur ou de Charleroi. Aujourd'hui, Les bénévoles servent de quoi faire 5000 repas par mois et 600 familles sont aidées régulièrement.


 




 

Vos commentaires