En ce moment
 
 

"Ils ont cassé le tuyau avec la grue": le calvaire de ces habitants de Braine l'Alleud privés d'eau potable

Certains habitants de Braine l'Alleud en ont ras le bol. Privés de réseau d'eau courante, ils profitaient depuis longtemps d'une eau de source, potable, dont ils pouvaient se servir gratuitement. Seulement voilà. Il y a cinq mois, un entrepreneur a involontairement détruit une de leur canalisation. Résultat : plus d'eau. Et il y a des conséquences.

Cela fait déjà cinq mois que les habitants d'une rue de Braine l'Alleud n'ont plus d'eau dans leur maison. En cause, un chantier de Thomas et Piron. L'entreprise en charge de cette maison ont détruit une canalisation qui reliait une source aux habitations toutes proches.

"Le voisin a dit: Regardez ça vient d'ici. Le fermier m'a dit on n'a plus d'eau. On a voulu mettre une citerne et ils ont cassé le tuyau avec la grue" raconte Hubert Vanroy, un habitant du quartier

"C'est de la terre mélangée à de l'eau qui fait qu'elle a bouché tout le puits ici et toute la canalisation qui va vers les maisons rue du four et vers mon étable est complètement bouchée", explique Didier Heymans, un agriculteur bien mécontent.

C'est un véritable manque à gagner pour lui. Il doit transporter près de 15.000 litres d'eau chaque jour pour abreuver ses bêtes. "J'ai pas l'eau de ville aux étables ici, pour une centaine de bêtes. Donc je vais chercher des cuves, je remplis, je ramène."

Pour Hubert Vanroy, c'est aussi la débrouille: "Ce matin, j'ai rempli un peu la citerne avec la réserve d'eau de pluie. Comme ça j'ai un peu d'eau pour le WC et pour me laver les mains."

Pour la société Thomas et Piron, contactée par les journalistes, il s'agit d'une parcelle privée et sans servitude. L'entreprise insiste sur le fait qu'il n'y a aucune erreur de leur part. Un rapport d'expertise va être fait après les congés du bâtiment.

"Je leur demande simplement de résoudre le problème et de réparer le tuyau", ajoute Hubert Vanroy.

"J'en veux un peu à la société sur le fait qu'il n'y a rien qui bouge. Mais sinon quand on travaille il y a toujours un risque de casser quelque chose mais on répare quoi", confesse Didier Heymans.

Les différents propriétaires de cette rue espèrent que leur conduite sera réparée aux frais de Thomas et Piron. Pour le résultat de l'expertise, ce sera d'ici la rentrée.

Vos commentaires