En ce moment
 
 

"Bruxelles en fleurs": la capitale propose un parcours floral autour de la Grand-Place

 
 

La Ville de Bruxelles, l'ASBL Tapis de Fleurs de Bruxelles et les organisateurs des Floralies gantoises "Floraliën" ont lancé dimanche "Bruxelles en Fleurs", un évènement sans précédent qui propose gracieusement jusqu'au 5 septembre un parcours floral autour de la Grand-Place de Bruxelles.

Le traditionnel tapis de fleurs biennal a été reporté en août 2022 et s'est mu cette année en un itinéraire fleuri inédit afin de satisfaire aux restrictions sanitaires. Des installations florales seront visibles dans la cour intérieure et sur le balcon de l'hôtel de ville, dans les environs du Manneken-Pis ou encore dans les galeries royales Saint-Hubert. Le parcours d'une durée de 30 minutes comporte 16 étapes.

"En répartissant l'évènement sur plusieurs semaines et dans plusieurs lieux, nous nous assurons du respect des règles sanitaires pour que le public puisse flâner sans crainte", explique Delphine Houba, présidente de l'ASBL Tapis de Fleurs de Bruxelles et échevine bruxelloise de la Culture, du Tourisme et des Grands évènements. Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles, ajoute que "les commerçants ont connu une année particulièrement difficile. Avec cet évènement, nous voulons aussi leur donner un coup de pouce en renforçant l'attrait du centre-ville".

Cette initiative fait penser à une extension dans l'espace public de "Flowertime", l'évènement floral biennal qui se tient à l'hôtel de ville de Bruxelles en alternance avec le Tapis de Fleurs. "Pour le week-end inaugural, nous travaillons avec plusieurs fleuristes renommés pour décorer de fleurs et de plantes fraîches différentes parties du parcours autour de la Grand-Place", détaille Pieter Toebaert, directeur général de Floraliën.

"Ce sera un joli clin d'œil aux œuvres d'art florales de Flowertime. Nous suivons également de près les tendances de l'art floral et, pour les décorations extérieures durables, le public aura l'occasion d'apprécier des réalisations combinant fleurs artificielles plus vraies que nature et matériaux naturels".

Parmi les différentes créations florales pensées pour inspirer une résilience écologique, il y aura notamment une oeuvre en hommage aux victimes des inondations réalisée dans la cour de l'hôtel de Ville par des élèves du département d'horticulture de l'Institut Scheppers de Wetteren.

Dans les hauteurs des galeries royales Saint-Hubert, l'artiste belge née en Australie Sarah Bruford a suspendu 18 "joyeux nuages" d'hydrangeas pour véhiculer un message d'espoir à travers les passages nuageux. Rue des Bouchers, les 24 câbles de l'îlot sacré ont été végétalisés avec du lierre ou encore des fougères pour créer des jardins suspendus.


 




 

Vos commentaires