En ce moment
 
 

"La Boum Test" à Bruxelles: Dave Monfort, porte-parole du collectif "l'Abîme", remet les choses au clair (VIDEO)

 
 

Ce samedi 15 mai, une nouvelle édition de "La Boum", organisée par le collectif "l'Abîme", devait se tenir au Bois de la Cambre à Bruxelles. A la surprise générale, les organisateurs ont annulé l'événement en postant un message sur leur page Facebook. Mais l'organisateur Dave Monfort, présent au Bois de la Cambre, a témoigné auprès de nos journalistes Chantal Monet et Maxime Simon sur place, expliquant ne pas être l'auteur du post. Au contraire de ce qui a été avancé sur Facebook, le collectif "ne jette pas l'éponge", a-t-il expliqué.

Le collectif "l'Abîme" est sous les feux des projecteurs depuis quelques semaines notamment pour avoir organisé un rassemblement festif non autorisé début mai dans le Bois de la Cambre sous l'appellation "La Boum 2". Ce vendredi soir, le collectif avait annoncé sur sa page Facebook qu'il renonçait à organiser "La Boum test", un nouvel évènement prévu initialement ce samedi 15 mai à 16h, toujours dans le Bois de la Cambre, comme nous vous le disions ce matin. Toujours selon cette publication, le collectif annonçait sa dissolution.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.

Qu'en est-il véritablement? 

Dave Monfort remet les choses au clair

Présents sur place, nos journalistes Chantal Monet et Maxime Simon, ont recueilli le témoignage du porte-parole du collectif l'Abîme, Dave Monfort. Il a souhaité remettre les choses au clair: "Non le collectif ne se dissout pas", a-t-il débuté. Il explique que c'est leur community manager (chargé de répondre et trier les commentaires Facebook) qui aurait "jeté l'éponge" face à "la haine" générale.

"On a chargé quelqu'un de lire tous les commentaires sur Facebook suite à la polémique sur la 'Boum test' et il a craqué. Maurice n'a pas tenu le coup. Il a jeté l'éponge sur Facebook mais je vous rassure on ne jette pas l'éponge. L'Abîme et La Boum ça continue!", a-t-il mis au clair au micro de RTL Info. 

"Il y a des responsables à certaines tâches comme répondre aux commentaires Facebook et cette semaine avec 'la boum test', on a eu droit a un florilège de commentaires pas sympathiques du tout voire haineux de temps en temps et la personne chargée de ça est humaine et même susceptible et n'a pas tenu le coup", a-t-il détaillé.

La Boum Test de ce samedi est-elle maintenue? 

Le collectif explique via leur porte-parole Dave Monfort, qu'ils ont dû "annuler à cause de la météo" parce qu'ils voulaient "tester des volontaires" d'où le nom de "La Boum test". "Les tests se faisant dehors et étant sensibles à l'humidité, on a dû annuler", précise le porte-parole du collectif derrière les Boum. "Et comme vous pouvez le voir, il y a très peu de monde et la police n'est même pas présente".



A 17h ce samedi le Bois de la Cambre demeure calme: pas de présence policière et très peu de participants en marge de "La Boum test" © Chantal Monet 

Mais sera-t-elle reportée? Le 22 mai? Ou bien le 29 mai, date de "La Boum 3" ?

A l'heure actuelle, la date n'a pas encore été fixée : "On doit encore réfléchir parce que 'la boum test' est assez mal passée pour une partie de nos participants qui n'ont pas du tout compris le concept ou n'y adhèrent pas. On doit encore voir comment on va le proposer et si on va le faire", détaille-t-il à nos journalistes. 

Et après, qu'a prévu le collectif? D'autres "Boum"? 

Dave Monfort explique que le collectif "a lancé un nouveau concept". "On a constaté qu'il y avait beaucoup de commentaires haineux sur Facebook donc on va se diriger vers un autre canal : la radio", poursuit-il. Le collectif y diffusera "un programme tous les samedis" pour que "les gens continuent de faire la fête dans tout Bruxelles, dans tous les parcs", a affirmé le porte-parole de l'Abîme. "On ne lâchera pas tant qu'on aura pas retrouvé nos libertés", a-t-il terminé. 


 




 

Vos commentaires