En ce moment
 

1.600 plants de cannabis découverts à Saint-Josse et Ninove: des images exclusives des lieux de culture

 

La zone de police Bruxelles nord a effectué un démantelement d’un trafic de cannabis. Deux trafiquants ont été arrêtés et des plantations de cannabis ont également été démantelées.

Au total, 1.600 plants de cannabis ont été découverts par les policiers à Saint-Josse et à Ninove. Les habitations avaient été transformées en impressionnants lieux de culture. Dans l'une d'entre elles, la production professionnelle de cannabis s'étendait d'ailleurs sur deux étages.

"L’enquête a démarré le 26 septembre où l’on a découvert une plantation de cannabis de 900 plants. On a fait une perquisition et on a découvert une autre perquisition de cannabis de 700 plants", détaille Louise Weber, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord, au micro de Benjamin Samyn et de Benoît Demaret. 


1.918 cas enregistrés en 2016

Deux suspects pris en flagrant délit dans la première plantation à Saint-Josse ont été placés sous mandat d’arrêt. En Belgique, la culture de cannabis est un phénomène en constante augmentation. Selon les chiffres de la police fédérale, concernant la fabrication de drogue, 1.242 cas ont été débusqués en 2010, contre 1.918 en 2016. Sur le premier semestre de l’année 2017, on en relève déjà 808.


"La marchandise est à disposition"

En réalité, les trafiquants trouvent de nombreux avantages à cultiver sur le pays. "Avant, ils faisaient venir les stupéfiants du Maroc. Il y avait de gros risques de se faire intercepter. Il fallait notamment trouver des routes et éventuellement payer des douaniers. Ca prenait beaucoup de temps. Aujourd’hui, ça va beaucoup plus vite. La marchandise est à disposition et le bénéfice beaucoup plus grand", relève Yannick De Vlaemynck, avocat pénaliste. 

Au vu de ces évolutions de procédés, les policiers se sont adaptés. La consommation excessive peut être un indice lié à c e type de culture illégale. En effet, l'électricité est dans ce cas indispensable pour produire la chaleur nécessaire au développement des plantes.


"Dans la pratique, les peines sont moindres"

Une fois arrêtés, les dealers risquent des peines de prison qui varient selon leur degré d'implication. "Vous avez une fourchette avec un maximum de 10 ans. Mais dans la pratique, pour la vente de drogue douce, en général, les peines sont moindres. Je dirai entre 3 et 5 ans", note Hamid El Abouti, avocat pénaliste. 

Bien souvent, les personnes qui s’occupent des lieux sont sous la coupe d’une organisation criminelle dont les racines sont difficiles a éradiquer. 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos