En ce moment
 
 

Flavio et sa petite famille sont arrivés en Crête sans bagages: "On n'a rien sur nous" (vidéo)

Tout fonctionne à nouveau à l'aéroport de Bruxelles. Mais le problème technique qui a "bloqué" samedi le traitement des bagages a laissé des traces. Au moins 6.000 valises n'ont pas pu être embarquées. Il faut donc maintenant les acheminer jusqu'à leurs propriétaires. Certains d'entre eux seront indemnisés, mais pas tous.

Samedi Flavio, sa femme et leurs jumeaux de 4 ans s'apprêtaient à embarquer sans leurs valises. Finalement, ils sont bien arrivés en Crête sans vêtements ni produits de première nécessité.

Le père de famille confie que l'heure est à la débrouille. "Tout ce qui est crème solaire, protection solaire, lunettes pour les enfants, etc. Tout ça on a dû l'acheter ce matin dans une petite supérette. Parce qu'en plus, on est dimanche donc tout est fermé. On a dû sortir de l'hôtel et tout acheter par nos propres moyens. Pour les enfants, il faut bien. Mon épouse et moi, on n'a rien sur nous à part un maillot, un short de bain et une paire de tongs, on n'a rien sur nous quoi", a-t-il dit, via Skype, à nos journalistes Justine Roldan Perez, Eric Poncelet et Regjep Ahmetaj.

Flavio a voyagé avec la compagnie Thomas Cook... qui ne prévoit aucune compensation pour les voyageurs concernés. Seuls ceux ayant souscrit une assurance assistance lors de leur réservation pourront se faire rembourser leurs premiers achats. Pour le père de famille cette situation est incompréhensible. "Il paraîtrait que c'est deux à trois jours d'attente pour nos bagages. Maintenant, on pourrait nous annoncer que c'est 4 à 5 jours. Si on doit tout acheter sur place, tout notre argent de poche va y passer".

Même situation pour les passagers de Brussels Airlines: aucune compensation n'est prévue car il s'agit d'un cas de force majeure. Seule, la compagnie TUI a prévu des indemnisations. "Malheureusement, environ 80 bagages n'ont pas pu être acheminés à destination hier. Ces bagages ont été pour la plupart envoyés aujourd'hui ou seront envoyés dans les jours à venir. Pour les passagers qui n'ont pas reçu leurs bagages à destination, nous leur permettons d'acheter des produits de première nécessité ainsi que des vêtements à hauteur de 60 euros par jour", indique Sarah Saucin, porte-parole de Tui, au micro de nos journalistes.

De son côté, Brussels Airport a décidé de faire un geste commercial pour tous les passagers concernés. "Le passager doit toujours prendre contact avec la compagnie aérienne qui est responsable du transport du passager mais est également responsable du transport des bagages pour une éventuelle indemnité", précise Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport. "En tant qu'aéroport, on va faire un geste commercial. On va offrir un bon à valoir dans notre zone commerciale de 50 euros pour tout bagage qui n'est pas arrivé à destination".

Environ 6.000 bagages sont restés bloqués samedi à l'aéroport. L'objectif de ce dimanche: en envoyer au moins les 3/4 à destination.

Vos commentaires