En ce moment
 

900 aspirants appelés en renfort pour aider les policiers débordés à Bruxelles: "C’est assez exceptionnel"

Chez nous, les forces de l’ordre sont débordées. En plus de sécuriser les rassemblements pour les matchs des Diables Rouges, débute demain soir à Bruxelles, le 26ème sommet de l’Otan. Pour renforcer les effectifs, 900 aspirants issus de toutes les académies de police du pays sont réquisitionnés.

A l’école de police de la région bruxelloise, les 105 aspirants inspecteurs que compte l’établissement sont appelés pour renforcer le dispositif de sécurité du sommet de l’Otan. Leur mission sera notamment de sécuriser le parcours emprunté par les différentes délégations.

"C’est assez exceptionnel puisque c’est quand même un sommet de l’Otan qui nécessite pas mal de déploiement. Disons que ça n’est pas du tout anormal que des aspirants participent à ce type d’opération de maintien de l’ordre de grande envergure puisque cela fait partie quelque part de l’apprentissage en alternance auquel ils doivent répondre dans le cadre de leur formation", explique Francis Van Den Bossche, coordinateur de formation à l’école de police de la Région Bruxelles-capitale.

"Ce n'est pas de la main-d'oeuvre bon marché"

Au total près de 900 aspirants venus de toutes les académies de police viendront prêter main forte sur le terrain. Une manière de faire face au manque d’effectif. "Certains diraient que c’est une façon d’avoir de la main-d’œuvre bon marché mais ici ce ne sera pas le cas car les aspirants auront droit aux paiements des indemnités pour leurs prestations", précise Francis Van Den Bossche.

Il s’agira d’une première expérience sur le terrain pour la plupart de ces aspirants. Ils seront donc encadrés par des policiers chevronnés.

Ces futurs policiers seront appelés en renfort sur d’autres événements cet été comme le festival de Dour ou encore le Grand Prix de Francorchamps.

Vos commentaires