En ce moment
 

Molenbeek: l'ancien café des frères Abdeslam a été transformé

La Maison des Béguines a été inaugurée samedi matin à Molenbeek-Saint-Jean, en présence de la bourgmestre locale Françoise Schepmans et du Premier ministre Charles Michel. Cette maison des habitants, que l'on doit aux associations Atouts Jeunes, Make It Real et Zonnelied, s'est implantée dans l'ancien café des frères Abdeslam, situé au 49 de la rue des Béguines.

Depuis ce samedi 26 mai, le 49 rue des béguines affiche un nouveau nom. Ce qui était un café tenu par les frères Abdeslam est désormais une maison de quartier. C'est un véritable soulagement pour les voisins. "Il faut essayer de tourner la page, continuer à vivre malgré tout, et donner une plus belle image", confie une riveraine au micro de Simon François de Gilles Gengler. 

Pour fêter l'événement, une brocante est organisée dans la rue. Le projet est né il y a un an et demi à l'initiative de plusieurs riverains.

Avec l'aide de trois Asbl, les habitants ont sondés les besoins du quartier. La maison des Béguines accueillera donc des activités pour les jeunes et les seniors mais aussi du soutien scolaire.


"On reprend une vie normale"

"On veut vraiment clôturer ce chapitre. On reprend une vie normale, une vie de quartier sans histoire, et avec plein de choses positives pour les jeunes, les moins jeunes etc", indique Jean-Yves kitantou, m embre du collectif des béguines

L'inauguration a attiré plusieurs représentants politiques dont le premier ministre. Un soutien à la majorité communale de Molenbeek à quelques mois des élections et un symbole après plusieurs années de menaces terroristes.

"Nous restons sur nos gardes. On oubliera jamais. Il y a des victimes qui ont été affectées, pour toujours, par ce drame terroriste. Mais qu'il y ait pour Molenbeek, et pour l'ensemble du pays, se tourner vers l'avenir, c'est peu être un signal de la force de ce pays", précise le Premier ministre Charles Michel. 

La rénovation de la maison des béguines a nécessité un budget de 20.000 euros. Un quart de la somme provient de la commune. Le reste a été assumé par le milieu associatif et les voisins via une récolte de fonds sur internet.   

Vos commentaires