En ce moment
 

Un essaim d'abeilles se forme en plein centre de Bruxelles : "Des milliers d’abeilles ont envahi la place de la Monnaie" (vidéo)

Un essaim d'abeilles se forme en plein centre de Bruxelles :

Vous êtes plusieurs à nous signaler la présence d’un essaim d’abeilles, place de la Monnaie, ce mardi 22 mai. "Un groupe d'abeilles a élu domicile sur un feu de signalisation en plein centre de Bruxelles", nous décrit un témoin via le bouton orange Alertez-nous. "Des milliers d’abeilles ont envahi la place de la Monnaie", nous assure un autre passant.

En effet, en quelques minutes, un essaim d'abeilles s'est formé avant d'élire domicile sur un feu de signalisation situé à proximité de la place de la Monnaie à Bruxelles, nous indique une porte-parole au cabinet du ministre de l'Environnement.

Bien évidemment, ce gros nuage d'insectes bourdonnants n'est pas passé inaperçu. Les forces de police sont intervenues afin de sécuriser les lieux tandis qu'un apiculteur s'affairait à récupérer l'essaim. 


L'intervention d'un apiculteur est importante 

"Les abeilles ne sont pas agressives", nous rappelle Pierre Meys, porte-parole des pompiers de Bruxelles. "C'est la période où elles sortent", ajoute-t-il. En effet, les abeilles profitent de la saison printanière pour coloniser 

"Les insectes se regroupent peu à peu et vont former une grappe non loin de la ruche, sur une branche d’arbre généralement, mais parfois dans des endroits plus incongrus comme un élément de mobilier urbain comme un banc public ou un abribus", note L'Union des Villes et Communes de Wallonie sur son site internet

En présence d’un essaim, l'intervention d'un apiculteur est importante. Son savoir-faire permet de déplacer l'essaim sans l'abîmer et tout en protégeant la colonie.


Interdiction de trois insecticides jugés dangereux pour les abeilles 

A noter que le 17 mai dernier, la justice européenne a interdit l'utilisation de trois insecticides de type néonicotinoïdes. Ces pesticides jugés dangereux pour les abeilles. 

Celle-ci s'appliquera désormais à toutes les cultures en plein champ, avec pour seule exception les usages en serres, à condition que graines et plantes ne quittent pas leur abri fermé. Bruxelles espère qu'elle rentrera en vigueur d'ici à la fin de l'année.

En 2013, l'UE avait dans un premier temps imposé des restrictions d'usage pour ces trois substances, contestées en justice par deux géants des pesticides dont les produits sont directement concernés, le suisse Syngenta et l'allemand Bayer.


Vos commentaires