En ce moment
 
 

Anderlecht – PSG: déjà 76 hooligans arrêtés avec gants métalliques et couteaux de bouchers

 
 

Le match entre Anderlecht et le PSG s’annonce sous haute tension. Les polices belges et françaises sont à pied d’œuvre pour attraper un maximum de hooligans des deux camps.

Ce soir, Anderlecht reçoit le PSG dans un 3ème match de Ligue des Champions que les Mauves doivent remporter… face à une machine de guerre (à suivre en direct sur Club RTL et sur RTLinfo.be). Mais les considérations habituelles d’avant-match sont éclipsées par l’attitude de certains pseudo-supporters. Les hooligans de Paris et ceux de Bruxelles ont décidé d’en découdre, aidés par leurs sympathisants européens. Une sorte de fête de la castagne que la police tente bien que mal d’enrayer.

Des Polonais armés venus renforcer les rangs parisiens, le noyau dur arrêté

Pour preuve, rien qu’hier soir et cette nuit, la police de Bruxelles a procédé à pas moins de 76 arrestations administratives. Soixante supporters français du PSG ont été arrêtés dans la nuit. Selon des policiers français présents à Bruxelles pour épauler leurs homologues belges, il s'agissait du noyau dur. Ils ont été interpellés dans des bars aux alentours de la place Flagey, à Ixelles (photo). Tous sont déjà connus des services de police français et la majorité d'entre eux sont interdits de stade. La police de la zone Midi estime que de nombreuses bagarres ont pu être évitées mardi soir grâce à ce coup de filet. Sept supporters anderlechtois bien connus des services de police ont également pu être interceptés à Zellik.

Hier soir, le bilan policier faisait état de neuf sympathisants du PSG arrêtés. Six Français et trois Polonais. Ces derniers venaient de Cracovie pour épauler leurs "frères" parisiens munis de deux couteaux de boucher. Trois des six français avaient été arrêtés à leur sortie du Thalys. Connus des services de police français, ils ont été trouvés en possession de gants renforcés de plaquettes métalliques et de protège-dents.

Philippe Boucar, le chef de la police anderlechtoise, expliquait au journal Le Monde que les supporters français venus en car ont "interdiction d'aller boire un verre en ville" ou d’avoir un quelconque "contact physique avec les supporteurs anderlechtois". "C'est la première fois que nous agissons de la sorte", précisait-il. Toute personne interpellée peut se voir retirer son ticket pour le match, s'il en a un.


 




 

Vos commentaires