En ce moment
 
 

Anderlecht: saisie record d'armes de guerre

Kalachnikovs, grenades et dynamite, c'est l'étonnante découverte qu'a faite, mardi, la police d'Anderlecht dans un hangar, révèle une information de Sudpresse.

Selon le parquet de Bruxelles, ces explosifs et armes de guerre pourraient être revendus et destinés à des attaques à main armées. La saisie est importante, parmis les armes on trouve, entre autres, 12 grenades, 48 bâtons de dynamite, 18 détonateurs et 3 kalachnikov. Les explosifs ont directement été envoyés au service de déminage de l'armée, situé à Hervelee. "Les armes viennent de l'Est, des Etats-Unis, de Russie. L'origine des munitions est multiple et nous ne pouvons pas encore déterminer l'origine des explosifs", a indiqué Glenn Audenaert, directeur judiciaire, au micro de notre journaliste Sébastien Degraeve.

 

Du jamais vu en Belgique: un détonateur au mercure

Parmi les armes saisies, on trouve un détonateur au mercure. Il s'agit d'un système capable de détecter le moindre mouvement pour faire exploser une bombe. Cette pièce appartenait à une organisation qui servait de fournisseur au grand banditisme bruxellois. Une sorte de grand magasin en pleine ville. "Il s'agit d'un cas où une personne faisait commerce d'armes et de matériel explosif destiné essentiellement au milieu du grand banditisme", a expliqué Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Il nie les faits

Le propriétaire du hangar a été interpellé mais il nie les faits. Le parquet l'a mis sous mandat d'arrêt. Il est notamment inculpé d'association de malfaiteurs, détention d'armes illégales et infraction à la loi sur les explosifs. Dans cette affaire, un second suspect a été placé sous mandat d'arrêt.

Vos commentaires