Après le scandale du Samusocial, au tour des Cuisines Bruxelloises? Les salaires d'administrateurs posent question

Après le scandale du Samusocial, au tour des Cuisines Bruxelloises? Les salaires d'administrateurs posent question

A l'image du Samusocial, l'ASBL Les Cuisines Bruxelloises a également attribué des rémunérations importantes à des mandataires politiques siégeant dans son organe de gestion, écrivent jeudi les journaux flamands De Morgen et Het Laatste Nieuws. Ils complètent une information de RTL du mois de février.

Les Cuisines Bruxelloises ont pour mission de fournir des repas aux enfants des écoles et des crèches, aux patients des hôpitaux, aux résidents de homes et aux services administratifs du CPAS.

La présidente du conseil d'administration de l'ASBL est Faouzia Hariche (PS), actuellement bourgmestre faisant fonction à Bruxelles-ville dans l'attente de la prestation de serment de Philippe Close (PS). Selon ces journaux, Mme Hariche elle-même cumulait jusqu'en 2015 vingt-et-un mandats, dont sept rémunérés.

> IL Y A QUELQUES MOIS, NOUS AVIONS MENÉ L'ENQUÊTE

Le conseil d'administration des Cuisines Bruxelloises compte de nombreux mandataires politiques, lesquels touchent 77 euros de jeton de présence par réunion.

Mais comme au Samusocial, un nombre d'administrateurs siègent également au Bureau de l'ASBL où les rémunérations sont beaucoup plus élevées. Comme nous vous l'expliquions, les revenus sont très élevés à nouveau: 19.500 euros bruts par an, une somme supérieure à ce que Yvan Mayeur et Pascale Peraïta ont perçu au Samusocial...

Vos commentaires