En ce moment
 
 

Bientôt des caméras avec reconnaissance faciale à Brussels Airport: le dispositif avait aidé à résoudre l'enquête liée à la mort de Julie Van Espen

Bientôt des caméras avec reconnaissance faciale à Brussels Airport: le dispositif avait aidé à résoudre l'enquête liée à la mort de Julie Van Espen
© Image Belga

La police va commencer à utiliser les caméras à reconnaissance faciale à l'aéroport de Bruxelles-National, indique mardi dans une interview au Knack le commissaire général Marc De Mesmaeker.

Marc De Mesmaeker souligne dans cette interview l'utilité ces dernières années des caméras ANPR, qui lisent les plaques d'immatriculation. "Elles ont déjà aidé à résoudre rapidement des enquêtes, comme celle liée à la mort de Julie Van Espen. Les citoyens le comprennent et ont appris à vivre avec leur présence, mais le respect de la vie privée reste un droit."

Le commissaire général souhaite à présent que des caméras à reconnaissance faciale soient placées en certains endroits "le plus rapidement possible".


"Il faut trouver le bon équilibre"

"Je reviens tout juste du Brésil et de Colombie. A l'aéroport de Sao Paolo, la douane effectue sa surveillance à l'aide de ces caméras. Les résultats sont impressionnants! Le système repère les personnes qui ont un 'passif'. De la sorte, il n'est plus nécessaire d'avoir une centaine d'agents pour extraire aléatoirement des personnes des files. Nous allons introduire prochainement cette technologie à l'aéroport de Zaventem. Nous avons un accord avec l'exploitant et les syndicats", explique M. De Mesmaeker. Il n'est cependant pas question d'en installer partout. "Dans notre pays, cela reste assez sensible. Il faut trouver le bon équilibre", conclut-il.

Vos commentaires