En ce moment
 
 

Attentat manqué à la gare centrale de Bruxelles: voici ce qu'a révélé le parquet sur les faits

Une petite explosion a eu lieu mardi soir peu avant 21h00 à la gare centrale de Bruxelles. L'auteur présumé de l'explosion a été neutralisé par balles et est décédé. On ne déplore pas de blessé. Le parquet fédéral a donné ce matin le récit des événements d'hier soir.

Ce mercredi à 11h, le parquet fédéral a donné les détails des faits survenus mardi soir à la gare centrale.

"Hier à 20h39, un homme est entré dans la gare centrale. Il est passé par la salle des guichets puis il est descendu en direction des voyageurs sui se trouvaient au pied des escaliers. Après s’être un peu éloigné, il est revenu près de ce groupe à 20h44. Il a saisi sa valise en criant et en provoquant une explosion partielle. Heureusement, personne n’a été blessé. La valise a immédiatement pris feu. L’homme a alors abandonné son bagage en flammes et est descendu sur les quais à la poursuite d’un chef de gare. Entre-temps, le sac a explosé une seconde fois de façon plus violente. Apparemment, il contenait des clous et des petites bonbonnes de gaz. L’homme est ensuite remonté dans le hall où il s’est précipité sur un militaire en criant ‘Allah Akbar’, le militaire a immédiatement ouvert le feu et a touché l’individu à plusieurs reprises. L’homme est décédé sur place des suites de ses blessures.

Il ne portait pas de ceinture explosive. Le parquet fédéral a pris en charge le dossier et les faits ont été qualifiés de tentative d’assassinat terroriste et mis à l’instruction chez un juge anti-terroriste de Bruxelles."

A-t-on évité de justesse le drame hier soir à la gare centrale de Bruxelles, l'engin explosif n'ayant pas bien fonctionné ? Quand on sait l'explosif que le terroriste avait à disposition, on sait qu'on a évité le pire, a estimé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon.

On en sait plus aussi sur le terroriste. Oussama Zariouh est connu de la justice mais pas pour des faits de terrorisme. Des médias évoquent des affaires de drogue. Il avait 36 ans, était de nationalité marocaine et habitait Molenbeek. Il tenait un magasin de télécom. Une perquisition a eu lieu ce matin dans la commune au boulevard Louis Mettewie, à son domicile.



RAPPEL DES FAITS D'HIER SOIR:

- 20h44, un homme fait exploser une valise dans l’entresol de la gare.
- Il est abattu par des militaires sur place.
- L’auteur est décédé, annonce le parquet, qui traite l’incident comme terroriste.
- Le terroriste a tenu des propos sur le djihad.
- Vague de panique hier soir à la gare mais aussi dans les alentours, sur la Grand-Place, dans les cafés et les restaurants, confinés un instant par la police.
- Plusieurs interventions du service déminage cette nuit, à la gare mais aussi ailleurs.
- Niveau d’alerte maintenu à 3.


20h45: "Des gens courent dans tous les sens"

Une explosion a été entendue aux abords de la gare centrale vers 20h45 à Bruxelles. Cela a généré un mouvement de foule dans le centre de Bruxelles. "Des gens courent dans tous les sens", nous a indiqué une personne via notre bouton orange Alertez-nous. "Affolement gare centrale. Tirs entendus", a indiqué un autre témoin. 

Vers 21h30, le parquet a indiqué qu'"il y a eu une petite explosion dans la gare centrale autour d'une personne (sic). Les militaires qui étaient présents ont neutralisé par balles l'auteur présumé. Nous n'avons pas d'informations sur son état de santé. Nous ne savons donc pas s'il est décédé ou pas. Selon les informations que nous avons pour l'instant, il n'y a pas d'autres victimes ou blessés", a indiqué Ine Van Wymeersch, porte-parole du parquet de Bruxelles. Selon VTM, l'homme a succombé à ses blessures.

Dans la foulée, la police a publié, via Twitter, l'info selon laquelle la situation était désormais sous contrôle. Le parquet fédéral a considéré que cet acte était considéré comme un acte terroriste.

"Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon suivent la situation de très près depuis le centre de crise", a indiqué Frédéric Cauderlier, porte-parole du Premier ministre. Le futur bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close s'est rendu sur place.


Des "actes isolés" qui pourraient se répéter

Dans la conclusion de l'édition spéciale sur RTL-TVI, l'expert en terrorisme Claude Moniquet a indiqué qu'il pensait que ce genre d'actes isolés allait se répéter suite à la déroute de l'Etat islamique sur le terrain en Syrie et en Irak. Selon lui, le groupe terroriste ne dispose plus de moyens pour organiser des commandos efficaces et lourdement armés. On assistera de plus en plus à des types d'attaques comme celles d'aujourd'hui commises par des amateurs qui font tout par eux-mêmes. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas danger, Claude Moniquet rappelant l'attentat de Nice perpétré vraisemblablement par un homme isolé.


Plusieurs sites évacués

La Grand-Place a été momentanément évacuée. D'autres témoins nous ont indiqué avoir été confinés dans le théâtre des galeries, qui se situe dans les galeries Saint-Hubert. Les commerces et restaurants ont eux reçus l'ordre de fermer et de baisser les volets. "J'ai une amie qui est enfermée dans la galerie Agora. Ils ont baissé les volets", a encore indiqué un lecteur. 

Le périmètre de sécurité a été levé vers 21h30.

Gare

GC


 
 
 
GP


Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires