En ce moment
 

Bruxelles dispose désormais d'une station d'épuration au top: "L'eau qui est rejetée à la Senne est parfaite"

La région Bruxelloise présente ce dimanche sa nouvelle station d'épuration à Forest. Une journée porte ouverte est organisée pour découvrir la profonde rénovation qu'a connu la centrale. La nouvelle installation permet désormais de traiter l'azote et le phosphore mais aussi les micro-plastiques dans les eaux usées.

Ils sont venus découvrir le long parcours d'une partie des eaux usagées bruxelloises. Ici, le contenu des égouts est trié deux premières fois... et on y trouve de tout.

"Les Pampers par exemple, des serviettes hygiéniques et tout ça, ça bloque, c'est quelque chose qui accroche, ça ne se défait pas facilement, et c'est la plus grands partie de ce que vous trouvez", constate un visiteur. "On pouvait trouver grands morceaux de bois. C'est étonnant qu'on puisse déverser dans les eaux usagées ce  genre de choses", ajoute un autre.

Au fil des salles, les différents peignes et tamis récupèrent les déchets de plus en plus fins jusqu'à 1 mm dans ce tambour. Mais la technologie de pointe est composée des fameuses membranes de filtration. La station en compte 226.000 m².


"De l'eau de baignade"

"On a pu constater une bonne amélioration au niveau de la qualité de l'eau de sortie. On a maintenant de l'eau de baignade. On voit vraiment que l'eau qui est rejetée à la Senne est parfaite : elle est transparente", note Manu Felix, responsable automatisation à la SBGE, société bruxelloise de gestion de l’eau.

Les membranes filtrent toutes les bactéries et les microplastiques. Pour la capitale, il s'agit d'un pas de géant.

"L'évolution est énorme parce que rappelez-vous, il y a moins de 20 ans, Bruxelles n'épurait pas ses eaux. La Senne était un égout qu'on avait dû couvrir. Et maintenant, Bruxelles va rejoindre le top européen parce que nous allons avoir une qualité d'épuration de l'eau vraiment exceptionnelle", ajoute Damien de Keyser directeur général de la SBGE.

Cette station à filtration membranaire est la 2e plus importante en Europe. D'ici l'an prochain, elle sera équipée de nouveaux dispositifs pour produire de l'énergie verte et d'ici août 2020, d'un nouveau dispositif de traitement des boues d'épuration qui permettra de réduire de 30% la quantité de boues à évacuer et de produire de l'électricité verte par cogénération.

Vos commentaires