En ce moment
 

Grande première en Belgique: un immeuble a été mis en vente forcée car il était inoccupé depuis trop longtemps

C'est une première en Belgique: un immeuble a été mis en vente forcée par la ville de Bruxelles. Le bâtiment était à l'abandon depuis plus de 10 ans. La ville a dépossédé le propriétaire pour réhabiliter les logements.

Le bien est composé d’un rez-de-chaussée commercial et de trois étages destinés à du logement. Les lieux sont pourtant inoccupés depuis plus de 10 ans. Aujourd'hui, l’immeuble est en vente forcée. "Normalement, on essaye de trouver une entente avec le propriétaire, on commence toujours par taxer les biens inoccupés, et ça, c'est la première étape. L'étape suivante, c'est d'aller en justice. Ici, le propriétaire a été condamné, donc il a aussi reçu des astreintes journalières", explique Ans Persoon, échevine de l'urbanisme à la Ville de Bruxelles.


"On doit faire en sorte que tous nos biens soient occupés"

Malgré cela, aucune réaction du propriétaire. La situation reste inchangée, alors que la ville de Bruxelles entame ce processus en 2011. C'est inévitable, pour répondre à la demande du marché. "On doit faire en sorte que tous nos biens soient occupés, et aussi, un bien abandonné, ça attire des tags, ça crée un sentiment d'insécurité, et on ne peut pas se permettre ça au cœur de notre centre-ville", explique encore l'échevine.


Des agents parcourent les rues à la recherche des biens inoccupés

La Ville de Bruxelles recense tous les biens à l’abandon, négligés, inoccupés ou inachevés. Ils sont aujourd’hui plus de 800. Pour les repérer, deux agents parcourent les rues de la commune au quotidien. "On va recouper avec d'autres sources de données, comme par exemple, les données Sibelga et Hydrobru, pour voir s'il y a effectivement de la vie au sein de ces biens. Nous avons aussi tout ce qui est permis d'urbanisme, pour voir si des actions ont été entreprises, qui pourraient justifier l'inoccupation d'un bien", explique Thomas Vandenbrom, chargé de la lutte contre les biens inoccupés à la Ville de Bruxelles.


L'investissement intéresse

Sur le site de la vente publique, il y a des photos de l’intérieur de l’immeuble. Les travaux sont inévitables mais l’investissement intéresse. La dernière enchère ce matin s'élève à 364.000 euros.

Vos commentaires