En ce moment
 
 

Décès d'un jeune de 23 ans à Schaerbeek: des manifestants s’en prennent aux policiers qui escortent la voiture du Roi Philippe (vidéo)

  • La voiture du roi caillassée lors de l''hommage à Ibrahima à Bruxelles

  • Hommage à Ibrahima décédé ce weekend après une interpellation de police

 
 
 

Environ 500 manifestants, selon l'estimation définitive de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere), se sont rassemblés mercredi à partir de 15h00 près du commissariat de police situé rue de Brabant, non loin de la gare de Bruxelles-Nord, en réaction au décès du jeune Ibrahima B. (23 ans), survenu samedi soir à la suite de son interpellation par la police. 

En début de soirée, la voiture du Roi Philippe s’est retrouvée coincée dans la manifestation, place Liedts. Elle a été escortée par les policiers, et les manifestants s’en sont pris aux forces de l’ordre. Le Roi était en train de rentrer chez lui au château de Laeken. Selon le porte-parole du Palais, Francis Sobry, le Roi "ne s’est pas senti en danger." 

Des dizaines d'arrestations, trois blessés et des dégâts 

Plusieurs arrestations administratives ont eu lieu mercredi en fin de journée. Le bourgmestre de St-Josse-ten-Noode Emir Kir parle de 70 à 80 arrestations.

Selon la police, deux policiers ont été transportés à l'hôpital, entre 18h00 et 18h30, depuis le lieu initial de la manifestation, mais après celle-ci. Leurs jours ne sont pas en danger.

Par la suite, une personne qui manifestait place Liedts a également été hospitalisée. Environ 500 manifestants, selon l'estimation définitive de la police, se sont rassemblés à partir de 15h00 près du commissariat de la rue de Brabant. Vers 15h45, une centaine de personnes se sont désolidarisées de la manifestation et se sont engouffrées dans le tunnel débouchant sur la place du Nord, devant la gare. Elles ont été repoussées par un barrage de policiers à la sortie du tunnel. Le groupe a alors scandé "Police, Assassins". Des fumigènes ont été allumés. Certains ont voulu avancer vers la police mais ont été contenus, notamment par des organisateurs. Les policiers ont ensuite avancé dans le tunnel pour ramener les manifestants sur le lieu prévu initialement pour la manifestation. Les forces de police étaient présentes en grand nombre. Il y a eu des jets de projectiles contre la police.

La porte-parole de la police Audrey Dereymaeker note également qu'il y a eu des dégradations de mobilier urbain et que deux véhicules de police ont été endommagés. La majorité des manifestants a quitté les lieux vers 17h00. L'autopompe a été employée contre un groupe de personnes qui restaient sur place après 17h00. Des poubelles ont été mises en feu sur la voie publique. Un début d'incendie a peu après été signalé à l'antenne de la police de la place Liedts. Le feu a rapidement été éteint. Les heurts se sont poursuivis sur cette place. Des policiers ont sécurisé une voie pour le cortège du roi, qui passait par la place. L'autopompe a de nouveau été employée. Le calme était revenu sur la place à 19h30. La police continuait mercredi soir de poursuivre une cinquantaine de personnes dans le quartier de la rue des Coteaux et du parc Josaphat. Elle a encore fait usage d'autopompes. Un bilan définitif est attendu en fin de soirée ou jeudi matin.

>CORONAVIRUS EN BELGIQUE : où en est l'épidémie ce mercredi 13 janvier ?




 

Vos commentaires