En ce moment
 
 

Des attentats de Paris à ce vendredi 18 mars: le parcours de Salah Abdeslam

Des attentats de Paris à ce vendredi 18 mars: le parcours de Salah Abdeslam
 
Arrestation de Salah Abdeslam
 

Salah Abndeslam a été blessé et arrêté ce vendredi à Molenbeek-Saint-Jean lors d’une opération antiterroriste. Cette opération met fin à une cavale de plusieurs mois. Abdeslam était devenu l’homme le plus recherché d’Europe. Retour sur son parcours avant, pendant et depuis les attentats de Paris.

Le 11 novembre, Salah Abdeslam avait été filmé à bord de la Clio qu’il avait louée en Belgique sur le parking d’une station-service de l’autoroute A1 dans l’Oise.

Le 13 novembre, il est soupçonné d’avoir servi de convoyeur aux terroristes qui se sont attaqués au Stade de France. On ne sait pas s’il était prévu qu’il joue également le rôle de kamikaze et qu’il ait renoncé à la dernière minute ou s’il devait simplement servir de convoyeur. Vers 22h, il a acheté une puce à la rue de Deauville dans le XVIIIe arrondissement et l’a activée. Il a appelé deux amis Mohamed Amri et Hamza Attou pour qu’ils viennent le chercher. Il s’est ensuite déplacé vers le quartier de Montrouge où une ceinture explosive a été retrouvée.

Le 14 novembre, il est à nouveau filmé par des caméras de vidéosurveillance d’une station-service à la frontière franco-belge. Il est en compagnie de Amri et Attou qui sont venus le chercher à Paris. Arrivés à Bruxelles, ces derniers l’ont déposé à l’avenue Houba De Strooper à Laeken. Il a ensuite été pris en charge par Ali Oulkadi qui l’a déposé à Schaerbeek. C’est à ce moment qu’il aurait rejoint le 86, rue Henri Bergé, endroit où il serait resté caché pendant plusieurs semaines.

Le 4 décembre, Abdeslam aurait quitté sa planque de la rue Henri Bergé suite à cause du grand nombre de policiers qui se trouvent dans le quartier.

Le 9 décembre, des enquêteurs de l’antiterrorisme perquisitionnent le 86, rue Henri Bergé et y trouvent des traces ADN de l’homme le plus recherché d’Europe. Ils y trouvent également des ceintures destinées à contenir des explosifs.

Le 15 mars, lors d’une perquisition "de routine", des policiers belges et français sont accueillis par des tirs de Kalashnikov. Les policiers répliquent et un homme est abattu. Il s’agit de Mohamed Belkaïd, aussi connu sous le nom de Samir Bouzid, l’un des logisticiens des attentats de Paris. Deux hommes réussissent à s’enfuir de l’appartement de Forest et l’ADN de Salah Abdeslam y a est trouvé.

Le 18 mars, Salah Abdeslam est blessé et arrêté à la rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean.


 

 




 

Vos commentaires