En ce moment
 

Des parents bloquent la circulation des voitures dans la rue de l'école de leurs enfants: "Il y a plein d’air sale et c’est mauvais pour la santé"

La qualité de l'air autour des écoles en ville est souvent déplorable, selon une étude menée par Greenpeace. A Saint-Josse, la rue d'une école est fermée chaque matin de 8 heures à 9 heures pour limiter la pollution. Il s’agit d’une expérience pilote qui dure depuis 2 semaines. Simon François et Bruno Spaak se sont rendus sur place pour le RTL INFO 13H.

Il est 8 heures du matin, et une portion de la rue de la limite, à Saint-Josse, est fermée à la circulation automobile. Parents et enfants prennent possession des pavés, avant que la sonnerie ne retentisse, les élèves découpent des nuages dans de vieux vêtements. "On va les mettre dans la rue, ça veut dire qu’on a moins de pollution dans l’air", dit une petite fille. "Moi, je trouve ça bien parce que sinon il y a trop de voitures qui passent, il y a plein d’air sale et c’est mauvais pour la santé", dit un petit garçon.

Depuis deux semaines, la rue de la limite est fermée tous les matins, de 8 à 9 heures. L’initiative de l’association de parents de l’école communale de Sint-Joost-Aan-Zee. Au début du printemps, une étude de Greenpeace pointait la mauvaise qualité de l’air dans deux écoles sur trois en Belgique. "L’air qu’ils respirent dans la classe est fortement influencé par l’air qui est dans la rue devant l’école. Ça fait partie d’un mouvement général de "schoon straat", de fermer les rues devant les écoles, non seulement pour la qualité de l’air, mais aussi pour la sécurité, tout simplement", explique Patricia Palacios, maman d’élève.

Les parents ont décidé de mesurer la qualité de l’air dans leur quartier. Ils se sont échangé un appareil avant et après le début de leur initiative. Ils ont mesuré une diminution de la pollution en particules fines autour de l’école. "Les résultats de cette semaine et de la semaine précédente sont très différents de ce qu’on mesurait avant. Ça a aussi un lien avec la météo et le fait qu’à Bruxelles, l’air a été meilleur", note Kadri Soova, maman d’élève.

Les autorités communales se donnent jusqu'à fin octobre pour tester la fermeture quotidienne de la rue de la limite. D'autres parents ont décidé, eux aussi, de bloquer la rue devant l’école de leurs enfants. 86 établissements participent au moins un jour par semaine en Belgique. Le mouvement concerne pour l’instant essentiellement la Flandre et la région bruxelloise.

Vos commentaires