En ce moment
 
 

Environ 500 manifestants pour le climat ont rejoint ceux de la place du Trône: "On continuera jusqu'à ce que cette loi soit sur la table"

  • Climat: le point sur la marche du jour à Bruxelles

  • Climat: 500 manifestants rejoignent ceux de la place du Trône

  • 500 jeunes ont rejoint les 200 activistes pour le climat

  • Climat: Adélaïde Charlier était l''invitée de 7H50 sur Bel RTL

 

Environ 500 jeunes et sympathisants du climat se sont rendus ce mardi à Bruxelles pour une marche à travers la ville en direction de la Place du Trône. Ils y ont rejoint quelque 200 activistes d'Occupy for Climate qui ont passé une deuxième nuit consécutive, précise mardi Greenpeace, co-organisateur. Leur but commun: demander la révision de l'article 7bis de la Constitution.

Vers 11 heures, les jeunes sont partis à la gare du Nord pour terminer leur marche dans le village climatisé construit sur la place du Trône. Les jeunes se font à nouveau entendre avec leurs nombreux slogans scandés depuis maintenant de nombreuses semaines tous les jeudis.

"Je viens de temps en temps mais là c'est différent car on vise clairement les politiciens, parce que la commission va voter aujourd'hui. On aimerait juste qu'ils nous écoutent et que les parlementaires réfléchissent surtout pour jeudi prochain, qu'ils montrent qu'ils peuvent nous écouter", expliquait Caroline, une étudiante venue de Louvain-la-Neuve pour cette marche. "On est là pour changer cet accord de la constitution 7bis pour pouvoir avoir plus de décisions au fédéral. Parce que si ça reste à tous les niveaux de pouvoir on ne va pas avancer et aujourd'hui on veut que ça bouge le plus vite possible", ajoutait Olivia, une étudiante de Mont-Saint-Guibert.

Comme d'habitude, les "grands-parents pour le climat" étaient également présents pour exiger un avenir meilleur pour la génération suivante.


700 personnes pour mettre la pression sur les politiciens

Ce mardi est le Jour J pour les activistes puisque c'est aujourd'hui qu'en commission de la Chambre on se prononcera sur la révision de l'article 7bis de la Constitution. "Il s'agit d'être présent mais nous voulons aussi montrer aux responsables politiques que les citoyens sont attentifs à leurs décisions", explique Thomas Leroy, porte-parole de Greenpeace. Il n'était pas encore certain ce matin que les activistes plient bagage et rentrent chez eux après le vote.


La révision de l'article 7bis de la Constitution constitue la clé de voûte de la loi spéciale Climat pour une politique climatique plus ambitieuse. L'un des buts poursuivis est de surmonter l'éclatement de la compétence entre les Régions et l'Etat fédéral, source de discorde et d'extrême lenteur. Une marche de Youth4Climate et Students4Climate est attendue jeudi, jour de séance plénière. "On est convaincus que c'est notre avenir qui est en jeu. C'est très important qu'on continue à se battre, même s'il y a des critiques, et on continuera à se battre jusqu'à ce que cette loi Climat soit sur table", a indiqué mardi Yuni Mertens, membre de Students4Climate.

Le problème, c'est qu'en l'état, celle loi climat ne passera pas le cap du vote en séance plénière jeudi. Voici pourquoi.




Vos commentaires