En ce moment
 
 

Fête improvisée au Bois de la Cambre à Bruxelles: les témoins sont partagés, entre compréhension et indignation (photos et vidéo)

Fête improvisée au Bois de la Cambre à Bruxelles: les témoins sont partagés, entre compréhension et indignation (photos et vidéo)
 
 

Alors que plusieurs témoins nous ont envoyé des photos et vidéos de l'immense rassemblement de jeunes au parc de la Boverie à Liège, d'autres nous ont contactés via le bouton orange Alertez-nous pour signaler la présence de très nombreuses personnes au bois de la Cambre à Bruxelles. Le premier témoignage est parvenu aux alentours de 18h. "Bois de la cambre ce mercredi après-midi : étudiants saouls, attroupements et regroupements, grande proximité et absence de masques. Absence de la police. Laxisme du bourgmestre de Bruxelles, M. Close ?", demande Cédric via le bouton orange Alertez-nous. "Mais comment justifier les mesures corona?", interroge un autre témoin souhaitant conserver l'anonymat. 

bois-cambre-2

La non-intervention de la police était pointée du doigt par certains, dont Filipo. "Grande fête de plus de 50 personnes au bois de la cambre (à côté du lac). Police qui n'intervient pas", dénonçait-il vers 21h. Or, selon la police de Bruxelles, les agents étaient bien sur place et tentaient de sensibiliser les jeunes au respect des règles sanitaires. Dans la soirée, une "fête" s'est improvisée, comme le montrent ces images ci-dessous. Néanmoins, elle n'aurait pas duré longtemps selon la police, interrogée par nos confrères de Sudpresse, qui rappelle l'existence du couvre-feu. 

"On va devoir resserrer la vis"

Au total, 2000 personnes se sont rassemblées, selon une première constatation. Le bourgmestre de Bruxelles, joint par notre rédaction hier soir, a indiqué que le travail de sensibilisation de la police pourrait glisser vers la répression: "Là, on va devoir resserrer la vis, très clairement. On va vraiment se préparer pour ce week-end. Malheureusement, certains n'ont pas compris le message. Ce n'est pas parce qu'on était un peu plus compréhensifs qu'il faut relâcher l'effort".

"Quel dégoût de voir ma génération qui ne respecte rien"

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Certains jeunes semblaient perdus face aux images de foule qui circulaient sur les réseaux sociaux. "Que faire ? Pourquoi devoir rester chez nous à la maison quand certain(e)s se permettent de sortir et faire la fête ? Où est cette autorité d’autre fois ?", se demande Antoine. Une autre jeune nous confie son malaise face à cette situation. "Je souhaite rester anonyme. Je suis vraiment dépitée. Je suis étudiante et je me confine depuis octobre. Je respecte toutes mesures et quel dégoût de voir ma génération qui ne respecte rien, n’est responsable en rien. J’ai honte", nous dit cette jeune fille, en accompagnant son message de photos de foule à Louvain-la-Neuve.

louvain


 




 

Vos commentaires