En ce moment
 
 

Fusillade au Musée juif de Bruxelles: la quatrième victime est décédée

Le choc est immense en Belgique au lendemain de la fusillade dans le Musée juif à Bruxelles. Quatre personnes ont été touchées. Trois sont mortes dont 2 sont des touristes israéliens. La 4e est dans un état très grave. Les 2 autres victimes sont le préposé à l'accueil et une bénévole.

Deux Israéliens, une Française et un Belge ont été tués samedi dans l'attaque contre le Musée juif de Bruxelles menée par un homme "probablement seul" et "bien préparé", a annoncé dimanche une porte-parole du parquet de Bruxelles. "Les images ont été analysées toute la nuit. L'auteur était seul, armé et bien préparé. Nous faisons appel à la collaboration des citoyens pour identifier l'individu", a ajouté le Parquet de Bruxelles. Les images d'un suspect seront diffusées dans l'après-midi. Le Belge qui était dans un état critique à l'hôpital est décédé en début d'après-midi a indiqué Maurice Sosnowski, président du CCOJB, à notre journaliste Olivia François.  

> REGARDEZ LES VIDEOS

De "suspect" à "témoin"

Une personne a été identifiée et interceptée, a indiqué le parquet de Bruxelles samedi vers 20h30, lors d'une conférence de presse. Quelques heures plus tard, celle-ci est passée du statut de "suspect" à celui de "témoin". Une autre personne a pris la fuite à pied et la police est actuellement à sa recherche.

"Nous essayons d’exploiter au maximum les images des caméras"

"Nous avons la piste d’une personne qui aurait pris la fuite à pied. Cette personne n’est pas encore identifiée. Nous essayons d’exploiter au maximum les images des caméras qui se trouvaient aux environs et nous espérons que les images des caméras, nous donneront plus d’informations sur l’auteur ou les auteurs", a expliqué Ine Van Wymersch, substitut du procureur du Roi, porte-parole du parquet de Bruxelles. Le parquet de Bruxelles a requis un juge d’instruction pour assassinat. "Le juge d’instruction mène l’enquête avec les services de la police fédérale judiciaire de Bruxelles en collaboration avec la police locale de Bruxelles capitale-Ixelles", a ajouté la porte-parole.

 

Le niveau de menaces pour les intérêts juifs élevé à son plus haut niveau

Le niveau de sécurité maximal a été décrété sur tous les lieux liés aux intérêts juifs en Belgique: "Nous avons décidé de relever le niveau de menace par rapport aux lieux où se rassemblent des personnes relevant de la communauté juive au niveau 4, ce qui signifie notamment une présence policière permanente par rapport à l’ensemble de ces lieux. Les instructions ont été aussitôt données à l’ensemble des services de police du pays. Cela vaut pour l’ensemble du pays, et pas uniquement pour Bruxelles", a expliqué la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet lors d'une conférence de presse.

Quel risque pour la population?

Elle a toutefois précisé: "Je voudrais souligner que l’OCAM ne dispose absolument d’aucun élément d’information qui pourrait permettre de penser qu’il y aurait des risques sur la sécurité de la population, se rendant demain dans les urnes ou allant ailleurs, ce sont des informations qui pourraient circuler et qui n’ont aucun fondement. Il s’agit ici de mesures prises uniquement par précaution et exclusivement des lieux rassemblant plusieurs personnes relevant de la communauté juives. Ce sont des mesures de précaution".

Di Rupo s'est entretenu avec Netanyahou, Hollande et la famille du Belge

Le Premier ministre Elio Di Rupo s'est entretenu par téléphone avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président français François Hollande. "Au nom du gouvernement belge, il leur a exprimé ses sincères condoléances", indique le cabinet du Premier ministre dimanche dans un communiqué. M. Di Rupo s'est également entretenu avec les membres de la famille de la victime belge. Il leur a assuré du soutien complet de l'ensemble des autorités belges. "Le gouvernement belge condamne avec force les actes de barbarie qui ont été commis hier (samedi) à Bruxelles. L'attaque odieuse dans le Musée Juif de Belgique est une attaque contre la communauté juive et une attaque contre les valeurs de notre démocratie", poursuit le communiqué.
 

Vos commentaires