En ce moment
 
 

Incendie à Ixelles: 3 jeunes ont secouru les habitants dont un enfant en bas âge

Incendie à Ixelles: 3 jeunes ont secouru les habitants dont un enfant en bas âge
Avenue de l'Hippodrome, Ixelles ©GoogleStreetView
 
 

Un incendie, qui apparaît volontaire selon les premières observations, s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi, vers 02h40, avenue de l'Hippodrome à Ixelles, a indiqué mardi le parquet de Bruxelles. La police de Bruxelles-Ixelles a salué le courage de 3 jeunes, qui ont évacué les habitants de l'immeuble et ont commencé à éteindre le feu le temps que les pompiers arrivent sur place.

Un particulier qui circulait en trottinette a vu un matelas en feu posé sur le bâtiment et a averti les secours. Les flammes ont rapidement atteint les volets du rez-de-chaussée ainsi que la façade, dégageant une fumée importante. Trois jeunes ayant remarqué la fumée ont décidé d'aller voir s'ils pouvaient se rendre utiles. Arrivés devant l'immeuble en feu, Younes (26 ans), ainsi qu'Imad et un second Younes, tous deux âgés de 20 ans, ont enfoncé la porte d'entrée et sont allés réveiller les habitants des différents étages. Une fois les personnes évacuées, les trois jeunes hommes ont arrêté plusieurs automobilistes pour utiliser leurs extincteurs. Ils avaient partiellement réussi à maîtriser l'incendie à l'arrivée de la police et des pompiers sur les lieux.

Ces derniers ont alors pris le relais des jeunes. L'intervention s'est terminée vers 03h40. Le laboratoire de la police fédérale est descendu sur les lieux. Sur base des premiers éléments recueillis, l'incendie semble être d'origine criminelle. Une enquête a été ouverte afin de confirmer ou d'infirmer l'hypothèse d'un incendie volontaire.  Les dégâts sont limités à la façade et aux escaliers de l'immeuble. L'appartement du rez-de-chaussée est de plus inhabitable dans l'immédiat. La voiture d'un locataire des étages qui était stationnée devant le bâtiment a également été endommagée par le dégagement de chaleur et par l'implosion des vitres du rez-de-chaussée.


 




 

Vos commentaires