En ce moment
 
 

Plusieurs intoxications au monoxyde de carbone ce week-end à Bruxelles: les pompiers insistent sur les consignes de sécurité

Plusieurs intoxications au monoxyde de carbone ce week-end à Bruxelles: les pompiers insistent sur les consignes de sécurité
© BELGA

Hier soir, les pompiers de Bruxelles ont fait face à deux interventions suite à une intoxication au monoxyde de carbone. Vers 22h40, une ambulance et un Smur sont envoyés à St-Gilles, chaussée de Waterloo pour une personne inconsciente. Dès l’arrivée sur place, les détecteurs de monoxyde de carbone (CO) des secouristes se déclenchent.

Les lieux sont ventilés, les occupants évacués et appel est fait aux pompiers, police et Sibelga. L’intoxication est causée par le mauvais fonctionnement de la chaudière commune dans la cave, une mauvaise extraction des gaz de combustion et des fissures dans la cheminée qui traverse les logements.

Le compteur de gaz est scellé par Sibelga. Tous les occupants sont examinés par les services médicaux sur place. Au total, 13 personnes (12 intoxication légère, une personne atteinte plus gravement) sont transférées vers divers hôpitaux par 7 ambulances dépêchées sur place. Leurs jours ne sont pas en danger. La police a mis un périmètre en place pour faciliter le travail des secouristes en aussi pour assurer une circulation fluide des vecteurs de secours.


Rebelote à Woluwe-Saint-Lambert

Pratiquement en même temps, un appel arrive à la CU112 de Bruxelles (Centrale d’Urgences) via la CU112 de Louvain pour une demande d’ambulance. Par le questionnement d’usage les préposés des deux centrales d'urgences arrivent à la conclusion qu’il s’agit d’une intoxication au CO.

Les secours médicaux et pompiers sont immédiatement envoyés à Woluwe-Saint-Lambert, avenue d’Avril. Un couple de septuagénaires est effectivement victime d’un empoisonnement au monoxyde de carbone. Les deux personnes sont évacuées par deux ambulances vers l’hôpital. Le pronostic vital n’est pas engagé.

L’origine est une chaudière présente dans l’appartement. Le bâtiment est ventilé et contrôlé avant de quitter les lieux. La police était sur place pour faciliter le travail des secouristes.


Des mesures de sécurité obligatoires

Les pompiers insistent sur les consignes de sécurité avant la période de chauffe qui s’annonce. Il faut faire ramoner ses cheminées, faire vérifier et entretenir les installations par un technicien agréé, contrôler l’extraction des fumées et veiller à un apport d’air frais, une bonne ventilation.

Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont : le malaise, les nausées, les maux de tête, les vomissements, la vision floue, le souffle court, des difficultés à réaliser des efforts et une confusion mentale.

Vos commentaires