En ce moment
 
 

L'Athénée Royal de Ganshoren en ruines: profs, élèves et parents réclament des rénovations

L'Athénée Royal de Ganshoren en ruines: profs, élèves et parents réclament des rénovations

Le personnel de l'athénée royal de Ganshoren ainsi que des élèves et leurs parents se sont mobilisés mercredi après-midi pour réclamer la rénovation de leur établissement.

Une chaîne humaine composée de 100 à 200 personnes a été formée autour de l'école à la sortie des cours vers 12h15. Une trentaine d'entre elles se sont ensuite rendues à 14h00 au ministère de la Communauté française, situé sur le boulevard Botanique, pour interpeller les membres du conseil d'administration de Wallonie-Bruxelles Enseignement qui ont abordé à 16h00 la question relative à la rénovation de leur école.

Les participants à l'action ont scandé le slogan "Arrêtez le blabla, on veut une école". Une grande banderole reprenait ce message. Les professeurs et élèves arboraient également de nombreuses photos montrant des dégâts dans leur établissement.


Plafond qui tombe, moisissures qui colonisent les parois, ...

"Cela fait de nombreuses années que nous demandons un plan sérieux de rénovation de notre école", remarque Amin Ben Ahmed, professeur de physique et représentant syndical CGSP. "Il y a un an, nous avons même envoyé une pétition à la ministre. Nous donnons cours dans des préfabriqués qui datent des années 1950 et à part pour quelques rafistolages, les budgets ne sont jamais arrivés, malgré les promesses. Cette fois-ci, c'en est trop! Il y a trois semaines, une collègue a manqué de recevoir une plaque du plafond sur la tête."

Les enseignants expliquent qu'ils ont marqué des arrêts de travail avec l'ensemble du personnel et soulignent que cinq de leurs bâtiments ont dû être condamnés. Ils ajoutent que de l'humidité, de la moisissure et des plantes colonisent les parois. Ils relèvent de plus que la présence de rats a été signalée.

"Nous soutenons et participons aux actions du personnel", assure Sandra Elavia, présidente de l'association des parents. "Il en va de du bien-être et de l'avenir de nos enfants."


Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires