En ce moment
 

L'échevin bruxellois Alain Courtois devant la justice: il refuse de reconnaître des jumeaux qui vont naître

En tant qu'officier de l'Etat civil de la ville de Bruxelles, Alain Courtois refuse de reconnaître des jumeaux qui vont naître. Il avait déjà refusé aux parents de célébrer leur union, il y a deux ans, les suspectant de vouloir faire un mariage blanc. Les futurs parents ont donc décidé de l'attaquer devant le tribunal correctionnel.

Depuis deux ans, Alain Courtois doute des sentiments de Faïza et Yassin. Il suspecte un mariage blanc. L'affaire est toujours devant les tribunaux. À cela s'ajoute maintenant la grossesse de Faïza qui doit mettre au monde des jumeaux dans quelques semaines, comme l'explique leur avocate, Anne de Cortis: "Monsieur s'est présenté à l'administration communale. Mais depuis 3 mois, on l'emmène d'un bureau à l'autre et on refuse d'acter cette reconnaissance de paternité".

Le motif avancé selon l'avocate: un souci de cohérence. Car à la ville de Bruxelles, bien qu'un premier juge ait estimé qu'il ne s'agissait pas d'un mariage blanc, Alain Courtois n'en démord pas. Selon lui, Yassin et Faïza ne s'aiment pas. Cette union et maintenant ces enfants sont là uniquement pour permettre à la jeune femme l'obtention de papiers.

"Il faut vraiment que l'enfant soit le fruit de l'amour d'un couple, que ce soit un couple qui l'élève et qui s'en occupe et non pas une personne qui va pouvoir s'en aller parce que les papiers ont été acquis", explique l'échevin à notre journaliste Antoine Schuurwegen.

C'est en tous cas, ce que pensent les services de l'état civil. De son côté le couple belgo-tunisien ne comprend pas ce qu'il qualifie "d'acharnement".

Vos commentaires