En ce moment
 
 

La fin d'une époque: le village BRUPARCK s'est définitivement arrêté dimanche soir

Le "Village" Bruparck sur le plateau du Heysel à Bruxelles a définitivement baissé le rideau. Au total, ce sont huit restaurants encore en activité qui se sont définitivement arrêtés. Parmi ceux-ci, le Quick et ses hamburgers tant appréciés après un bon film au Kinépolis ou une agréable baignade à l'Océade, les deux attractions situées à proximité. Le gérant, Christian, qui a créé le restaurant fast-food il y a 28 ans, ne comprend pas pourquoi il doit fermer alors que Mini-Europe, l’Océade et Kinépolis resteront en activité au moins jusqu’en octobre 2018.

Le Village, lui, est donc sacrifié. "Je trouve cela incohérent", nous écrit-il via notre bouton orange Alertez-nous. Dimanche, à 20h, il a définitivement fermé les portes de son restaurant. Une fin qui le pousse à se rappeler le début. Il n'avait que 28 ans, lorsque, fort de son expérience (il avait commencé au Quick à 16 ans), il prend des risques et ouvre son premier restaurant Quick sur le tout nouveau site prometteur de Bruparck. "Je m’en souviens comme si c’était hier, c’était le 28 octobre 1988. On avait organisé des animations pour fêter cette ouverture", décrit Christian. Depuis, l'homme en a ouverts deux autres en région bruxelloise.


"Un village fantôme"

Aujourd’hui, quelques heures après la fermeture définitive de son premier "bébé", Christian est amer. "Le Village est vraiment laissé pour compte. Les attractions, qui ont toutes été prolongées jusqu’au moins octobre 2018, forment un triangle, nous on se trouve au centre et on nous détruit. Le Village, ça représente entre 60 et 80 emplois toute l’année et 150 en période de vacances scolaires", regrette-t-il.

Christian et les autres exploitants savaient depuis 2010 que l'avenir du Village était compté. Mais la date de fermeture définitive a souvent été reportée. Ces différents délais ont eu pour effet de voir l’endroit se vider de ses commerçants. "C’est devenu un village fantôme. Comme on ne savait jamais quand on devrait fermer pour de bon, certains ont préféré ne pas faire de travaux, ne pas investir davantage et fermer avant la date finale. Aujourd’hui, nous sommes encore huit restaurants, en août, nous étions encore 12. Si en 2010, on avait su qu’on en aurait encore pour six ans, le village serait en bien meilleur état", argumente le gérant.


Quelle alternative de restauration pour les visiteurs ?

Pour Perrine Marchal, porte-parole de Brussels Expo, qui gère Bruparck, Le "Village" a effectivement perdu de sa superbe et il n’y avait aucune raison de prolonger l’exploitation des restaurants. "Tous les commerces ferment dimanche tout simplement parce que c’est la fin du contrat. Il n’y a pas vraiment eu de demandes de la part des restaurateurs pour prolonger", nous explique-t-elle. Mais avec son équipe, elle pense aux estomacs des visiteurs de Mini-Europe, de l’Océade et du Kinepolis. "Pour proposer à manger aux touristes, nous réfléchissons pour l’instant à faire venir des foodtrucks, mais nous n’avons pas encore arrêté notre choix", précise-t-elle.

Quoi qu’il en soit, les portes du Quick de Bruparck ont définitivement fermé dimanche à 20h. Christian a d’ailleurs organisé un petit drink pour remercier ses employés, dont il a réussi à réaffecter 25% dans ses autres restaurants et dans ceux d’amis, mais aussi pour dire au revoir au premier restaurant qu’il a fondé.

Vos commentaires