En ce moment
 

La guerre est déclarée entre le centre commercial Docks et le cinéma White, qui risque de se faire expulser

La guerre est déclarée entre le centre commercial Docks et le cinéma White, qui risque de se faire expulser

Le centre commercial Docks Bruxsel a plaidé jeudi l'expulsion hors de ses murs du cinéma White devant le tribunal de l'entreprise francophone de Bruxelles, révèle vendredi l'Echo. De son côté, White Cinéma Bruxelles s'y oppose et réclame une baisse de la redevance annuelle, a confirmé vendredi son avocate, Me Julie De Bonnet.

Les plaidoiries de jeudi concernaient des mesures provisoires demandées par les parties le temps de la procédure en justice. Le procès sur le fond, lui, ne sera pas plaidé avant le premier semestre 2020, souligne l'avocate.

Courant 2018, les promoteurs et actionnaires de Docks ont vendu le centre commercial à un fonds de pension canadien, qui a commencé à exercer une pression financière pour pousser le cinéma dehors, poursuit l'Echo. L'avocate de Nouveaux Entrepôts et Garages (NEG), qui détient Docks, a plaidé que le fonds de pension avait notifié en novembre à White Cinéma son intention de rompre la convention qui unit les parties depuis 2016, à défaut de paiement de la redevance due. N'ayant rien reçu en janvier, le fonds de pension a indiqué que le bail était rompu, selon l'Echo.

Docks souhaite donc, en attendant le procès sur le fond de l'affaire, l'expulsion du cinéma. Ce à quoi s'oppose fermement ce dernier. White Cinéma demande par ailleurs au juge d'ordonner une baisse à 78.000 euros de la redevance annuelle due au centre commercial, actuellement fixée à 278.000 euros. "Nous confirmons que la société qui exploite Docks a sollicité l'expulsion du White Cinéma avec comme objectif de récupérer sans les payer les investissements réalisés par le cinéma. Alors même que la société White a payé les redevances dues à NEG dans le cadre de la convention qui les lie", a réagi vendredi auprès de Belga Jérôme de Bethune, gérant de White Cinema Brussels.

On peut s'attendre à une décision sur ces mesures provisoires d'ici un mois.

Vos commentaires