En ce moment
 

La jonction midi-nord à Bruxelles comme vous ne l'avez jamais vue: elle dispose d'un quai SECRET (vidéo)

800 personnes ont pu visiter, ce dimanche matin, le tunnel ferroviaire qui relie la gare du midi à la gare du nord, à Bruxelles. Cette balade à pied permet notamment de découvrir un quai secret, celui que la banque nationale prévoyait d'utiliser pour le transport de convoi blindés.

Le quai de la gare centrale est désert : les visiteurs sont parmi les premiers à pouvoir poser le pied le long des voies du tunnel, à l’occasion d’une promenade inédite. "La quantité de trains, tout le travail que ça représente et surtout, tous les gens qui fonctionnent la nuit, pour que nous on soit bien. Je trouve que c’est très Intéressant de valoriser le travail des gens dont on ne parle jamais", dit une dame.

Tels des explorateurs, les visiteurs s’aventurent à travers les voies, et remontent le temps. La jonction relie la gare du nord à la gare du midi, en passant par la gare centrale. La banque nationale, placée au-dessus des voies, dévoile aujourd’hui un secret : elle dispose d’un quai spécial depuis plus d’un demi-siècle. "On a créé ce quai dans le but de pouvoir évacuer en cas d’attaque, les réserves précieuses et les valeurs de la Banque nationale de Belgique et de pouvoir également mettre à l’abri une partie du personnel de la Banque", explique Ludwig Hostraete, collaborateur au musée de la Banque nationale. "Les plans ont été conçus avant la seconde guerre mondiale, ils ont été validés en 40 mais l’Allemagne a attaqué quelques mois plus tard, et donc on n’a jamais eu à disposition un quai de déchargement", ajoute-t-il.

Ce quai jamais utilisé est aujourd’hui condamné. Ces tunnels, où circulent chaque jour 1200 trains ont un passé chargé. Et aujourd’hui encore, ils ne cessent d’évoluer. "Pour l’instant, nous sommes en pleins travaux de réfection de cette jonction nord-midi, c’est une vieille dame, mais qui se porte très bien. Afin qu’elle puisse passer le prochain centenaire en toute tranquillité, il faut faire des travaux de réaménagement notamment en matière de sécurité", dit Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel.

Deux voies ont été fermées pour l’événement. Ce n’est pas simple à organiser, mais au vu du succès, d’autres visites seront peut-être prévues. La Gare Centrale regorge encore de nombreux secrets non dévoilés.

Vos commentaires