En ce moment
 
 

La maman du jeune Mehdi, 17 ans, mortellement fauché par une voiture de police, témoigne: "Mon fils a pris peur"

La maman de Mehdi, l'adolescent de 17 ans mortellement fauché par une voiture de police (qui se rendait sur les lieux d'un vol) témoigne dans les colonnes de Sudpresse. La mère endeuillée exprime sa tristesse et son incompréhension.

Comme l'expliquent nos confrères de Sudpresse, un concours de circonstances est à l'origine du décès du jeune Mehdi, 17 ans. Hier, nous vous expliquions que le jeune homme a tenté de fuir un contrôle de police à Bruxelles. "Ce mardi 20 août, vers 23h45, la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles a procédé à un contrôle au Mont des Arts, en raison de la forte augmentation de la vente de stupéfiants dans ce parc", avait relaté Stéphanie Lagasse, porte-parole du Parquet. "Les policiers ont souhaité procéder au contrôle d'un jeune homme né en 2002. Ce dernier a pris la fuite à pied et a été poursuivi par deux policiers, également à pied." Lorsqu'il a traversé sur un passage pour piétons protégé par un feu de signalisation près de la galerie Ravenstein, une voiture de police qui se rendait sur une toute autre affaire l'a percuté.

Pourquoi le jeune homme a-t-il tenté de fuir la police? Peut-être parce qu'il avait une petite quantité de cannabis sur lui. Selon sa mère, il a pris peur. "Je pense que mon fils a eu peur, comme il est mineur et qu’il avait déjà été interpellé une fois auparavant, qu’on doive venir le rechercher au commissariat, de nous causer ainsi de la peine", dit-il à nos confrères de Sudpresse.

Le feu était-il rouge? Le gyrophare était-il allumé? Et la sirène, fonctionnait-elle? Plusieurs devoirs d’enquête ont été ordonnés et sont en cours d’exécution pour répondre à toutes ces questions. Les images des caméras de surveillance seront exploitées, et plusieurs témoins vont être entendus. 

"Les policiers impliqués ont été très affectés par l'accident et ont été assistés par notre "stress team". Nous regrettons cette issue et tenons à exprimer nos condoléances à la famille et aux proches de la victime", a déclaré Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.


"Enormément de questions et très peu de réponses"

L’enquête va se poursuivre pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Ce midi, elles sont toujours inconnues, comme l'expliquait notre journaliste Arnaud Gabriel dans le RTL INFO 13h. "Il y a encore énormément de questions, avec très peu de réponses. Il faut savoir qu'après l'accident, un expert a été dépêché sur les lieux et depuis ce moment-là, cet expert continue d'enquêter. Il doit analyser toutes les images des caméras de vidéosurveillance, il doit aussi recouper les différents témoignages parvenus à la police et puis il doit analyser et vérifier les données qui sont issues du véhicule de police qui est impliqué dans l'accident. Il faut savoir que ce sont des voitures qui sont très sophistiquées et elles enregistrent toute une série de données. C'est le cas notamment de la position GPS ou, par exemple, de la vitesse du véhicule. Avec tous ces éléments, l'expert va pouvoir tirer des conclusions et répondre à ces questions: quelles sont les circonstances précises de l'accident ? Comment ce drame n'a pas pu être évité ? Ce sont des questions que tout le monde se pose. Les premières conclusions devraient tomber dans le courant de la journée."

Vos commentaires