En ce moment
 
 

Bruxelles: la police a interrompu 6 fêtes clandestines pendant la nuit du Nouvel An

 
CORONAVIRUS
 

Six 'lockdown parties' ont été arrêtées par les différentes zones de police de Bruxelles durant la nuit de la Saint-Sylvestre, signalent celles-ci vendredi matin dans un nouveau bilan de leurs interventions. Lors de l'une d'elles, organisées sur le territoire de la zone Bruxelles-Nord (Saint-Josse/Schaerbeek/Evere), pas moins de 15 PV ont été dressés. Il y a par ailleurs eu plus de 500 interventions, dont de nombreuses pour saisir des matériaux pyrotechniques, durant la nuit et quelques autres pour non-respect des mesures Covid comme le couvre-feu ou l'interdiction de rassemblement.

Quatre petites fêtes illégales ont été constatées par la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, qui a dressé 10 PV (5+5) à Laeken et 13 autres (8+5) à Ixelles. Elle a également constaté à 62 reprises le non-respect du couvre-feu et comptabilisé 59 interventions pour utilisation de matériaux pyrotechniques. Toutes raisons confondues, il y a eu un total de 255 interventions durant la nuit, avec près de 70 arrestations administratives.

La police signale encore l'incendie d'un véhicule avenue de la Porte de Hal peu après 3h00. Une seconde voiture, qui se trouvait à côté, a été endommagée. La zone de police de Bruxelles-Midi (Anderlecht/Saint-Gilles/Forest) a, elle aussi, dû interrompre une lockdown party rassemblant 10 personnes. Une vingtaine de PV y ont également été dressés pour non-respect du couvre-feu ou de l'interdiction de rassemblement et une même quantité de feux d'artifice y a été saisie.

Les forces de l'ordre sont intervenues à 86 reprises, donnant lieu à 62 arrestations administratives. A noter encore neuf arrestations pour l'utilisation de matériel pyrotechnique et la saisie de 130 pétards dans la zone Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean/Koekelberg/Jette/Ganshoren/Berchem-Sainte-Agathe).

Lors d'un premier bilan en début de nuit, le Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) avait indiqué être intervenu une vingtaine de fois pour des véhicules en feu, entre 18h et minuit la nuit du réveillon. Le service avait en outre été appelé pour du mobilier urbain en feu et la STIB a aussi constaté des dégradations.

De son côté, la police locale d'Anvers a dû mettre fin à trois fêtes illégales rassemblant plus de dix participants durant la nuit de jeudi à vendredi. Au total, une trentaine d'arrestations ont eu lieu à Anvers mais, par rapport aux autres années, tout y est resté calme, selon les forces de l'ordre. La principale de ces "lockdown parties" a réuni 25 personnes, issues de cinq familles, à Anvers-Nord. Lors d'une deuxième fête, 15 personnes étaient présentes. Enfin, la police anversoise a également trouvé dans le même bâtiment un total de 36 personnes à différentes fêtes dont les appartements avaient été loués pour l'occasion.  

COVID-19 en Belgique : où en est l'épidémie ce vendredi 1er janvier?

 




 

Vos commentaires