En ce moment
 
 

La situation s'est nettement améliorée à Brussels Airport: "C’est plus facile qu’il y a trois semaines"

 
 

A l'aéroport de Bruxelles, les choses se sont nettement améliorées. Les nouveaux itinéraires mis en place pour les passagers semblent efficaces. Une nouvelle procédure permet aussi, désormais, de déposer ou de récupérer des voyageurs plus facilement. Reportage de Éric Van Duyse et Michel Herinckx.

Première bonne nouvelle : en ce vendredi matin, l’arrivée en voiture à l’aéroport se fait plutôt facilement. Léger ralentissement au niveau du premier contrôle, mais ça roule. Pour ceux qui accompagnent des voyageurs, c’est le kiss & ride. Le conducteur a le choix. Parking 1,2 ou 3, et il dispose d’un quart d’heure pour ressortir avec son ticket d’entrée, sans payer. Devant l’ascenseur, ça coince un peu, mais pas trop.


"C’est beaucoup plus fluide"

Premier casse-tête, les ascenseurs. Il y a un départ au cinquième étage et un au deuxième. Lequel choisir ? A ce stade, beaucoup sont perdus. "C’est très énervant. Il n’y a pas assez de personnel pour indiquer les pistes à suivre. Ne fut-ce qu’aux ascenseurs, je trouve ça anormal. On ne sait pas par où aller", déclare une des personnes interrogées par notre journaliste Éric Van Duyse.

Côté départ en zone 1, le passage reste obligatoire par une zone provisoire, mais sans encombre. Pas plus d’une minute d’attente avant d’arriver dans le hall des départs. "C’est plus facile qu’il y a trois semaines", constate une mère de famille. "C’est beaucoup plus fluide", précise-t-elle.


Le temps semble plus long qu’avant

A l’étage des arrivées, là aussi les proches attendent et "On n’a pas le panneau pour savoir si les personnes qu’on attend arrivent à l’heure ou pas, s’ils ont débarqué ou pas (…) L’attente parait plus longue parce qu’on n’a pas les renseignements. On n’a pas accès à la librairie", explique un homme. "C’est dérangeant", conclut-il.

Entre ceux qui sont en haut et qui devraient être en bas, ceux qui rentrent par erreur et ceux qui cherchent leurs proches, il y a toujours de la confusion à l’aéroport, mais c’est bien plus simple qu’avant.




 

Vos commentaires