En ce moment
 
 

La Ville de Bruxelles "demande officiellement" à la Région de rétablir les 3 bandes du rond-point Louise

  • Embouteillages au rond-point Louise: l

  • Réduction des voies autour du rond-point Louise: "aucune plus-value" selon Yvan Mayeur

 

La Ville de Bruxelles a mis en demeure la Région bruxelloise de reconfigurer le rond-point Louise. Après l'Union des classes moyennes (UCM) hier, c’est au tour du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur de s’exprimer sur le sujet et de réclamer la remise en état du rond-point Louise, qui était passé de 3 bandes de circulation à une seule.

"S’il y a un objectif, un projet autour de l’aménagement d’une place ou d’un lieu public on peut comprendre, mais ici franchement on ne comprend pas. Après avoir déjà souffert pendant de nombreux mois des travaux du tunnel Stéphanie, je trouve que c’est une mauvaise idée d’avoir voulu réduire la capacité du rond-point Louise, donc la Ville de Bruxelles demande officiellement qu’on rétablisse la situation antérieure", a annoncé ce samedi Yvan Mayeur au micro de Mélanie Renda pour RTLinfo.

"On demande qu’il soit revu parce que les conséquences sont très encombrantes pour beaucoup d’utilisateurs" et "on regrette qu’il n’y a pas eu de concertation avec la Ville de Bruxelles", a ajouté le bourgmestre.


L'UCM a introduit une action en référé

Hier, on apprenait que l'UCM avait introduit le 22 novembre dernier une action en référé contre la Région bruxelloise devant le tribunal de première instance francophone de Bruxelles pour désengorger le rond-point Louise en vue des fêtes de fin d'année et des soldes de janvier.

La première audience a eu lieu lundi et les conclusions sont attendues le 20 décembre. L'organisation patronale francophone de défense des indépendants et entreprises exige la remise en état des lieux sous peine d'une astreinte unique de 100.000 euros.


Les clients choisissent d'autres villes

La réduction du nombre de voies de circulation de trois à une à hauteur du rond-point Louise ont, selon l'UCM, des conséquences catastrophiques pour les commerçants. Les embouteillages qui s'ensuivent rendent difficile d'accès les boutiques. Selon les chiffres du gestionnaire des parkings bruxellois, les clients changent leurs habitudes d'achat et se déplacent vers Ninove, Gand, Anvers ou Namur.

L'UCM estime qu'en cette période de fêtes de fin d'année, il est complètement irresponsable de détourner les automobilistes d'un point aussi névralgique que le rond-point Louise et ses environs.

Ces travaux ont été entrepris par Bruxelles Mobilité et l'UCM avance qu'ils ont été entamés sans permis et sans concertation avec les autorités (ce que confirme Yvan Mayeur) et les commerçants.

Le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet, est pris à partie, pour la Région, dans la procédure.


Vos commentaires