En ce moment
 

Béatrice Berlaimont séquestrée et violée à 14 ans: le procès de son assassin présumé débute aujourd'hui

Le procès Pierson débute ce lundi devant la cour d'assises du Luxembourg. Celui-ci va durer trois semaines. Devant la justice, Jérémy Pierson, le toxicomane, qui a reconnu avoir kidnappé, séquestré, et agressé la jeune Béatrice Berlaimont.

Âgée de 14 ans, Béatrice Berlaimont avait disparu en novembre 2014, à quelques mètres de son école à Arlon, dans la province de Luxembourg. Des battues avaient rapidement été organisées dans la région. Dix jours plus tard, la dépouille de l'adolescente avait été retrouvée dans un bois à Sesselich. 

Les investigations ont montré que la jeune fille avait été séquestrée et violée à de multiples reprises. Une recherche ADN avait finalement permis d'arrêter Jérémy Pierson, toxicomane et âgé de 26 ans au moment des faits. Son premier réflexe a été de nier toute implication dans le meurtre de Béatrice. Ce n'est que trois mois plus tard que le suspect avoue sa culpabilité. 


"Ça fait trois ans que l'on attend ce procès"

Aujourd'hui, la mère de la victime se dit "prête" et "déterminée" à lui faire face. "Prête parce que ça fait trois ans que l'on attend ce procès. Et déterminée à obtenir la peine la plus lourde possible", indique-t-elle au micro d'Antoine Schuurwegen. 

Cette première journée est consacrée à la lecture de l'acte d'accusation. Au total, pas moins de 27 préventions pèsent sur le jeune homme de 30 ans. Il est également poursuivi pour une agression sexuelle sur une jeune automobiliste, le 4 décembre 2014 dans les faubourgs d'Arlon en début de soirée.


Jérémy Pierson, dangereux pour la société, selon l'avocat général

Pour justifier certaines de ces actions, Jérémy Pierson avance sa consommation importante de stupéfiants. Ce lundi après-midi, son interrogatoire se tiendra en présence des parents de la jeune Béatrice Berlaimont. Sauvane Watelet, l'une des victimes de Jérémy Pierson, sera également présente. 

Le procès a notamment pour but de préciser et clarifier certaines zones d'ombre dans le meurtre de la jeune Béatrice. Pour l'avocat général, Jérémy Pierson représente une dangerosité importante pour la société. 

Ce procès se tiendra durant trois semaines à Arlon. Au total, près de 160 témoins seront entendus. 

Vos commentaires