En ce moment
 
 

Le rappeur Benlabel arrêté après les émeutes de samedi à Bruxelles se confie

Le rappeur Benlabel arrêté après les émeutes de samedi à Bruxelles se confie
 
 

Samedi soir, des émeutes ont eu lieu boulevard Lemonnier dans le centre de Bruxelles. La Ville estime les dégâts sur l’espace public à 31.000 euros. Hier, un rappeur a été arrêté car il avait incité à la violence sur les réseaux sociaux. Il comparaîtra devant la justice le 5 janvier prochain. Le rappeur se défend d’avoir voulu créé des incidents. Il s’est confié à Benjamin Samyn et Emmanuel Tallarico.

Victime de menaces et d’intimidations, le rappeur Benlabel préfère pour l’instant ne pas montrer son visage. Il revient sur une phrase tirée en épingle qui avait été postée sur son profil Facebook privé. Un commentaire qui lui est désormais reproché : "On va tout cramer à Lemonnier."


"Je n’aurais pas dû faire ça"

"Maintenant, avec le recul, je me dis que avec tout ce qui s’est passé, je n’aurais pas dû faire ça", dit-il. "Mais dans la vie courante, c’est un langage qu’on parle entre jeunes, qu’on utilise. Je sais très bien que les gens qui me connaissent, en disant ça, ils n’allaient pas venir pour foutre le feu. Il n’y a eu aucun rendez-vous. J’ai été moi-même voir le match, ça s’est bien passé, je suis rentré chez moi. Après tout ce qu’il s’est passé, je condamne moi-même. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il s’est passé."

Le rappeur, qui s’est rendu de lui-même aux autorités, est inculpé pour utilisation d’un moyen de communication afin de provoquer des dommages, et utilisation de menace écrite.


"Nous, on est venus pour faire la fête"

Benlabel précise que l’audience de sa communication était limitée à son cadre privé. "Ce n’était pas sur ma page « fan ». Donc il n’y a aucun fan qui y est allé. C’était vraiment sur mon compte privé, lu par des gens que je connais. Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il s’est passé, je trouve ca scandaleux que des voyous saccagent des vitrines ou les voitures des gens. Nous, on est venus pour faire la fête, regarder le match, fêter la victoire."


"Trouver quelqu’un pour trouver un responsable"

La défense du rappeur remarque qu’à l’heure actuelle, la justice peine à retrouver les véritables coupables des saccages. "C’est quelqu’un qui n’a aucun problème avec la justice, quelqu’un qui travaille, qui n’a aucun antécédent judiciaire. Mais on préfère essayer de trouver quelqu’un pour trouver un responsable", pense Yannick De Vlaemynck , avocat du rappeur. "Les forces de police et peut-être la justice, a failli dans ce dossier."

Très marqué par les accusations qui pèsent contre lui, le rappeur Benlabel insiste sur le fait qu’il condamne toute forme de débordement. 


 




 

Vos commentaires