En ce moment
 

Batibouw a ouvert ses portes: Stéphanie et Jérôme ont "flashé" sur une maison clé sur porte, une des grandes tendances du salon

Le salon de la construction et de la rénovation Batibouw a ouvert ses portes au grand public samedi à 10 h, après deux journées consacrées aux professionnels. Quelque 1.000 exposants sont présents jusqu'au dimanche 3 mars à Brussels Expo. Arnaud Gabriel s'est rendu sur place.

Cette année, les organisateurs du salon Batibouw ont retenu trois thèmes : le climat intérieur sain, la nouvelle manière d'habiter et la construction intelligente. Le premier thème retenu, "Healthy Indoor Climate", évoque l'aération et la ventilation des habitations. Le deuxième, "New way of living", fait la part belle à l'habitat en ville et aux nouvelles formes d'habitat urbain. Enfin, le troisième thème, "Smart building", développe la construction intelligente avec notamment l'impression et la numérisation 3D ou encore la construction circulaire. Cette année, les douze palais de Brussels Expo sont utilisés.

"Il a déjà énormément de visiteurs. Il y a une particularité assez marquante et qui est très propre aussi au salon Batibouw c'est qu'il s'agit de visiteurs qui ne viennent pas ici pour flâner. Ils ont un objectif. Il y a ceux qui veulent rénover leur habitation puis il y a ceux aussi qui veulent construire leur nouvelle habitation", explique Arnaud Gabriel.

Stéphanie et Jérôme font partie de ces personnes. Le couple est très intéressé par une maison clé sur porte au style contemporain. "Ca nous permet déjà de voir les constructions qu'on peut faire, les modernités et de voir aussi les aménagements et tout ce qui est high tech", confie la jeune femme.

Ces maisons clé sur porte font partie des tendances de ce salon.


"Il faut rénover 5,5 millions de logements avant 2050"

Le climat est un point d'intérêt important des futurs acheteurs ou ceux qui souhaitent rénover leur habitation. "Si on veut réussir la transition climatique dans ce pays, il faudra rénover et construire autrement (...) Je pense que toute la société en est consciente. Savez-vous que 40% des émissions de CO2 viennent de nos logements et 5,5 millions logements datent d'avant 1985, donc ça veut dire qu'il n'y a pas de normes énergétiques qui ont été appliquées lors de la construction. Donc, il faut rénover ces logements avant 2050", explique Véronique Vanderbruggen, porte-parole de la confédération de la construction, sur le plateau du RTL INFO 13 H.

On construit des maisons plus petites. Elles ont 15 % de moins en terme de superficie. On abandonne aussi de plus en plus les maisons quatre façades. "C'est nécessaire lorsque l'on voit dans les statistiques européennes qu'en Belgique, on a 70% de plus de perte de chaleur par rapport aux pays qui nous entourent. Pourquoi ? C'est parce que nous construisons de préférence des 4 façades qui sont plus difficiles à isoler. C'est une nécessité absolue d'attacher de l'importance, non seulement, à la rapidité de rénover, mais aussi de permettre aux gens d'isoler de façon profonde et donc de respecter les normes au niveau isolation de toitures et de fenêtres et éviter la perte de chaleur de nos logements", précise la porte-parole.


"Les pouvoirs publiques doivent aider le particulier à rénover mieux"

En Belgique, le marché de la construction "se porte bien, justement parce qu'il y a un élément qui est l'élément clé pour la construction, c'est le pouvoir d'achat (...) l'économie qui est en bonne santé a permis au secteur de la construction d'avoir un boost, mais il faut un pas en avant. Les pouvoirs publiques doivent aider le particulier à rénover mieux, plus vite et à construire suivant les normes", ajoute Véronique Vanderbruggen.

"Start-up Corner"


Afin de permettre à de petites entreprises de se faire connaître, le salon Batibouw lance également un "Start-up Corner". Les dernières innovations technologiques du secteur de la construction et de la rénovation bénéficient d'un stand dédié dans le Palais 5.Dès mardi, le Palais 10 accueillera le salon "Immo Days" où les promoteurs immobiliers viendront présenter leurs nouveaux projets.Les offres d'emploi du secteur sont pour leur part affichées dans le "job hall" installé dans l'espace Astrid. Des démonstrations sont également prévues (Skills demo's) en collaboration avec l'institut des Arts et métiers et World Skills Brussels.

Le salon est ouvert tous les jours de 10h00 à 18h30 avec une nocturne jusqu'à 22h00 le jeudi 28 février. Le prix d'un ticket adulte à la caisse s'élève à 12,50 euros (10,50 euros pour un ticket acheté en ligne). Ticket enfants (6-12 ans): 6 euros.

Le Premier ministre Charles Michel s'est quant à lui déjà rendu sur place vendredi après-midi, durant l'ouverture du Salon aux professionnels. L'occasion pour lui d'avoir "des contacts directs avec les entrepreneurs" du secteur, des entrepreneurs "qui intègrent de plus en plus la dimension climatique dans leur développement économique", observe-t-il. Il est clair que "la technologie va nous soutenir dans la bataille climatique" pour une limitation du réchauffement, note le Premier ministre, qui indique que cela passe notamment, dans le secteur de la construction/rénovation, par le développement et l'usage de matériaux plus performants.

Vos commentaires