Les chats hybrides bientôt interdits à Bruxelles: leurs propriétaires devront-ils s'en séparer?

Ils sont souvent très beaux, mais ils ne sont pas toujours bien adaptés à la vie en captivité. Les chats hybrides seront bientôt interdits à Bruxelles. Ce sont des félins issus du croisement entre des chats domestiques et des chats sauvages. Apparemment, ils présentent souvent de graves problèmes de santé et comportementaux.

Il sera bientôt interdit de détenir et d'élever les chats hybrides, tels que le Bengal, Savannah et Scottish Fold, à Bruxelles. "Les chats hybrides seront interdits, confirme Bianca Debaets, secrétaire d'Etat bruxelloise du bien-être animal (CD&V), car il ne faut pas oublier qu'ils proviennent en fait de chats qui vivaient de manière sauvage en liberté. Ce sont des chats de la famille des léopards qui ne sont donc pas du tout prévus pour vivre en captivité."

Dix-sept types de chats sont concernés. Après concertation avec des vétérinaires et des éleveurs, le bien-être de ces félins s'est avéré être une priorité. Le Fold, reconnaissable à ses oreilles repliées, souffre, par exemple, en permanence. "Ces chats ont été manipulés génétiquement, ce qui fait que leur squelette est vraiment déformé. Ils ont surtout mal aux pattes en permanence. Du point de vue du bien-être animal, c'est ce qui est primordial pour moi. Ce n'est pas tolérable qu'un chat, qu'un animal, souffre en permanence."

Pas de panique cependant pour les propriétaires de ces animaux, vous ne devrez pas vous en séparer. "Par contre, pour les chats hybrides, les gens qui détiennent un chat chez eux maintenant devront effectivement demander une autorisation pour le garder." Les chats hybrides à partir de la cinquième génération ne sont pas concernés par cette décision.

Vos commentaires