En ce moment
 
 

Les images d'une intervention de la police au coeur de Bruxelles créent l'émoi

Des échauffourées ont eu lieu jeudi soir entre des jeunes et la police à Bruxelles. Les faits ont eu lieu au niveau de la place Sainte-Catherine. Intervenus pour une bagarre, les policiers ont été visés par des projectiles. Cependant, de jeunes témoins dénoncent des violences policières envers des témoins de la scène. Ils nous ont transmis leurs images via le bouton orange Alertez-nous. Alors, que s'est-il passé?

Sur les images qui nous ont été fournies, on voit un policier réclamer à plusieurs reprises la carte d'identité d'une jeune fille. Soudain, l'agent pousse très violemment une autre jeune fille qui se trouvait à côté.
 
D'autres images montrent des coups de matraques portés sur des personnes qui regardaient une tentative d'arrestation.

A quel moment une fille d’1m50, 50 kilos, est une menace pour la police?

Que s’est-il passé la nuit dernière vers 2h du matin? Selon les témoins, tout a commencé par une bagarre entre deux personnes. "Les policiers sont arrivés. Au lieu de comprendre ce qui se passait, ils ont commencé à matraquer tout ce qui bougeait, à frapper les gens, gazer avec des bombes lacrymogènes. J'ai des potes avec des yeux ensanglantés qui ne peuvent même plus voir. Pour moi il y a eu plus que bavure policière à l’heure d’aujourd’hui en tout cas", s'exprime une jeune femme que nous rencontrons ce vendredi.

"Moi quand je vois des gyrophares, d’habitude je me dis qu'il y a peut-être quelqu'un en danger, peut-être qu'ils sont là pour une bonne raison. Mais là, je voyais ça juste comme un danger pour moi et mes amis, et mes amies qui se sont fait poivrer le visage. A quel moment une fille d’1m50, 50 kilos, est une menace pour la police?", dénonce un jeune homme.

La police ne matraque pas sans raison

Une autre vidéo montre un homme maintenu au sol par le genou d’un policier, il peine à respirer.

 
Des bruits de verres se font entendre: des projectiles sont lancés sur les forces de l’ordre. Deux policiers ont été blessés. Le bourgmestre Philippe Close porte plainte contre X. 

"La police ne matraque pas sans raison, la police n’utilise pas les gaz sans raison. On voit aussi les gens qui n’écoutent pas ce que les policiers leur demandent. Ils demandent de se disperser. Après il y a une réaction… la vidéo n'est pas très claire sur ce qu'on voit ou ce qui se passe. On demandera une enquête interne par rapport à cela. Mais je le redis: caillasser des policiers n’est jamais justifié. Il n'est pas question pour moi de tolérer ça", s'exprime Philippe Close (PS).

L'altercation a profondément choqué. Certains jeunes hésitent quant à eux à porter plainte contre la police auprès du Comité P.

Vos commentaires