En ce moment
 

Les services d'urgence dans la confusion lors des attentats de Bruxelles: ECOUTEZ les premiers appels

Les services d'urgence dans la confusion lors des attentats de Bruxelles: ECOUTEZ les premiers appels

Concernant l'enquête sur les attentats de Bruxelles, pour la première fois, nous sommes en mesure de vous faire entendre les premiers échanges des services d’urgence dans les minutes qui ont suivi l’attentat de Zaventem. Nos confrères de la chaîne flamande VTM ont pu se procurer les communications qu’ils ont retranscrites au mot près. La confusion a duré de longues minutes après l’attaque.  Un sujet de Martin Vachiéry et Steve Damman.

Mardi 22 mars 2016, il est 8h02 du matin. Soit 4 minutes après la première explosion à l’aéroport de Zaventem. Le centre d’urgence du 112 de Louvain, appelle le centre de coordination des pompiers du Brabant Flamand, à Asse.

Centre d’urgence de Leuven au Dispatching (Asse): "Dites, c’est Louvain ici. J’ai transmis un fichier pour votre zone à Zaventem. Nous avons une explosion de bombe à Zaventem"

Le coordinateur semble surpris.

Dispatch 02 (Asse) au Centre d’urgence de Leuven: "Ok ça va…. Mais heu… que voulez-vous dire par 'explosion d’une bombe?' "

Centre d’urgence de Leuven, au Dispatching (Asse): "Peu importe…. Envoyez quelqu’un si vous pouvez, je n’ai pas le temps de parler. J’ai encore beaucoup à faire, désolé."

Mauvaise adresse

Il est 8h05 et la première équipe de pompier est envoyée à Zaventem. Mais il y a une erreur dans l’adresse. Ils perdent plusieurs minutes dans l’opération. Les pompiers de Vilvoorde se mettent en route sans savoir ce qui se passe.

Pompiers de Vilvoorde au Dispatching (Asse): "Pouvez-vous nous mettre à jour ? Est-ce qu’il s’agit vraiment d’une explosion ? Est-ce que c’est une explosion de gaz ou une fuite de gaz dans une entreprise ou une maison ? Terminé."

Dispatching (Asse) aux pompiers de Vilvoorde: "Pour l’équipe P07 et les autres véhicules en route vers l’intervention, nous avons très peu d’information, l’appel était très confus. Il s’agirait d’une explosion de bombe."

A 8h11, les pompiers sont enfin dirigés au bon endroit.

Dispatching (Asse): "Nouvelle information: ça concerne le nouveau terminal et confirmation : il y a des blessés graves."

Pompiers de Zaventem: "Ils sont en train d’évacuer l’aéroport"


Les renforts tardent à arriver

Trois minutes plus tard, à 8h14, le centre d’urgence de Louvain apprend qu’un plan médical d’urgence a été annoncé. La situation est très tendue.

Pompiers d’Asse au Dispatching: "Informez-vous auprès des urgences de Louvain, un plan d’intervention médical a été décrété ? Y a-t-il plus d’informations sur le nombre de victimes ?"

Dispatching au '100 de Louvain': "Est-ce qu’un plan d’intervention médical a été décrété ?" 

100 Louvain: "Oui, plan d’intervention décrété, pas encore d’informations sur le nombre de victimes."

Dispatching au '100 de Louvain' : "Doit-on envoyer des renforts ?"
100 de Louvain: "Pas pour le moment, il faut voir comment ils vont résoudre ça."


Toujours plus d'ambulances

A 8h14, les pompiers de Zaventem demandent des renforts urgents. Ils sont désormais au cœur de l’attaque.

Pompiers 14 au Dispatching: "Le hall des départs et des arrivées est entièrement détruit. Pas de nouvelle des victimes, il y en a probablement beaucoup. S'il vous plaît, appelez un agent et décrétez un plan catastrophe ! "

Pompiers de Zaventem: "Assurez-vous que le 100 de Louvain envoie toutes les ambulances disponibles dans la région. Je répète: toutes les ambulances disponibles dans la région!"

Dispatching: "Bien compris, on fait le nécessaire."

A 8h20, le centre d’urgence de Louvain envoie un grand nombre d’ambulances, mais ce n’est pas suffisant.

Dispatching au centre d’urgence de Louvain: "On a besoin de plus d’ambulances !"

Centre d’urgence Louvain: "Le Directeur médical a envoyé 3 SMUR et 5 ambulances, nous avons envoyé 3 SMUR et 10 ambulances"

Dispatching: "Encore une fois, demandez de décréter un plan catastrophe au niveau provincial !"

Centre d’urgence de Louvain: "On va voir ça avec le gouverneur."

A 8h24, un pompier ne veut plus attendre plus longtemps, et demande lui-même de l’aide médicale.

Pompier de Asse au dispatching: "Alors envoyez les ambulances de Vilvorde et Londerzeel sur place sur mes ordres. Terminé."

A 8h30, soit 32 minutes après la première explosion, les différents services de secours sont désormais en action à l’aéroport.

Vos commentaires