En ce moment
 

La police de Bruxelles-Nord parraine des élèves de primaire pour leur expliquer leur travail: "Avant je croyais qu'ils voulaient me tuer", avoue Ashram

Plus de 1.600 élèves bruxellois sont rassemblés ce vendredi au parc Terdelt à Schaerbeek pour clôturer la grande opération de parrainage organisée entre les écoles primaires de la zone Bruxelles-Nord et la police. Cette journée est organisée à l’attention des élèves de la zone de police afin de les informer sur le métier de policier et ainsi de combattre les stéréotypes. Mais également pour créer un contact positif entre eux et le service de police en dehors du cadre répressif.

"Chaque classe de 6e primaire s’est vu attribuer un parrain, un policier de la zone avec qui ils ont fait des activités tout au long de l’année. Des activités de sensibilisation autour des dangers d’internet, mais aussi des activités pour mieux connaître le métier de policier", explique notre journaliste Céline Gransart qui est témoin de cette journée de clôture.


"Ca nous aide surtout nous à montrer une autre image de la police"

Au parc Terdelt, elle a rencontré Arnaud, un inspecteur de police qui a participé au parrainage et qui explique ce que ça apporte. "Ça leur apprend surtout à mieux connaitre le métier de policier d’une autre façon. On les côtoie depuis septembre, début d’année, on a quatre rendez-vous avec eux et ça leur permet d’apprendre nos missions, de comprendre la différence entre un agent de quartier et un inspecteur de l’intervention. C’est quatre rendez-vous, ça nous aide surtout nous à montrer une autre image de la police", a-t-il expliqué.


"Maintenant mon avis a changé"

Notre journaliste a ensuite demandé à Ashram, un petit garçon qui a participé à cette opération, ce qu’il en avait pensé. Sa réponse est plutôt surprenante. "Avant je pensais que les policiers ils allaient directement me tuer, mais maintenant mon avis a changé avec le policier qui est venu dans ma classe. Il a expliqué ce qu’il fait, son métier et sur les réseaux sociaux ce qu’on peut faire ou ce qu’on ne peut pas faire."

Vos commentaires