En ce moment
 

Mais pourquoi ces cyclistes nus traversent-ils Bruxelles à vélo?

Près de 300 personnes ont pris part à la 14e édition de la Cyclonudista ce samedi dans les rues de Bruxelles. Le cortège de cyclistes a traversé la ville dans le plus simple appareil pour revendiquer une meilleure visibilité et une meilleure protection des vélos dans l'espace public.

Près de 300 personnes selon les organisateurs ont pris part, samedi après-midi à Bruxelles, à la 14e édition de la Cyclonudista. Ce cortège de cyclistes traverse la ville nu pour revendiquer une meilleure visibilité et une meilleure protection des vélos dans l'espace public. "Pour nous, c'est important d'être nus parce que symboliquement la nudité, c'est la liberté. C'est aussi le côté naturel que bien souvent, on oublie dans toutes les politiques gouvernementales", explique Jérôme Jolibois, l'organisateur de la Cyclonudista. "Souvent les accidents ont lieu parce qu'on ne nous voit pas. Cette fois-ci, on sera vus."

Pour davantage d'espaces partagés

Les cyclistes sont partis à 15h00 du square Frère-Orban. Ils sont passés devant la Commission européenne, dans le parc du Cinquantenaire ou encore dans le centre de Bruxelles, notamment à la Bourse, au Sablon et place Poelart. La commune d'Ixelles n'est pas incluse cette année dans le parcours, à cause d'un défaut d'autorisation lié à un problème de communication avec les autorités. Les cyclistes revendiquent davantage de place pour les vélos dans l'espace public. "Des pistes cyclables là où il faut, notamment pour les grands trajets le long des grands axes. Ce qu'on veut surtout, c'est davantage d'espaces partagés, penser un piétonnier où les cyclistes sont les bienvenus, des boulevards où les cyclistes sont les bienvenus...", poursuit Jérôme Jolibois. "C'est vraiment l'idée du partage, qui est différente que l'on soit à la Bourse ou sur la petite ceinture, mais c'est vraiment cette conscience-là et ne pas toujours faire de la 'mono-utilisation': (des endroits) que pour les piétons, que pour les cyclistes ou que pour les voitures."

Vos commentaires