En ce moment
 
 

Malika, Bruxelloise et mère de 3 enfants, a pu compter sur cette épicerie solidaire lorsqu'elle a été frappée par le coronavirus (vidéo)

Malika, Bruxelloise et mère de 3 enfants, a pu compter sur cette épicerie solidaire lorsqu'elle a été frappée par le coronavirus
©AFP
CORONAVIRUS

Une épicerie solidaire de Schaerbeek vient en aide aux familles les plus démunies, mais aussi, aux oubliés de la pandémie. C'est le cas de Malika, 42 ans et mère de 3 enfants. Chômeuse, elle vit avec 1200 euros par mois et son loyer est de 800 euros. Sa situation s'est empirée lorsqu'elle a été atteinte du Covid-19 et s'est retrouvée dans l’impossibilité de sortir.

"Ce n’est pas facile d’être là dans son lit, clouée, malade, sans savoir ni respirer ni vraiment vivre normalement, ni, même pas, discuter avec quelqu’un, raconte-t-elle. Personne ne pouvait m’approcher, pas mes enfants, et donc ils ne pouvaient pas aussi sortir pour pas contaminer les autres, au cas où. Alors j’ai téléphoné au secrétariat (d’Episol) en demandant si je pouvais avoir une livraison et ça s’est fait avec un amour et une humanité incroyables et c’était toutes les semaines".

Aujourd'hui, Malika va mieux, et elle se rend désormais elle-même à l'épicerie, où on a vu le nombre de personnes dans le besoin considérablement augmenter depuis le début de la pandémie.

"On était à peu près à 150 familles ordinaires et puis depuis la crise il y a eu une cinquantaine (de familles) qui se sont rajoutées dans notre travail quotidien, ici, sur place, explique Carmen, la directrice d'Episol. Mais nous avons en plus de ça travaillé avec la commune de Schaerbeek pour construire ou pour mettre en place un hub, un espace de crise, où on fait des colis alimentaires pour 200 familles à peu près... on en a 400 maintenant."

 

Vos commentaires