En ce moment
 
 

Martine, endettée à cause de sa maman alcoolique, a trouvé une nouvelle maison: "Comme quoi, ça existe encore la solidarité"

Martine, endettée à cause de sa maman alcoolique, a trouvé une nouvelle maison:
© RTL INFO
 
 

Après son passage dans l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", Martine nous annonce une bonne nouvelle.

Martine, Team leader dans un magasin et maman de 4 enfants, témoignait dans "C'est pas tous les jours dimanche" ce week-end. Enfant, elle vivait avec sa maman alcoolique, confiait-elle sur le plateau. Aujourd'hui, elle est endettée à cause des déboires de sa mère, qui a souscrit un prêt il y a plus de 20 ans. En plus de cette situation compliquée, Martine et sa famille devaient quitter leur logement car le propriétaire avait revendu la maison.

C'est dans le stress le plus total, et dos au mur, que Martine avait courageusement témoigné de sa situation. Trois jours après son passage dans l'émission, la Bruxelloise de 45 ans nous a contactés pour nous annoncer une grande nouvelle : elle a trouvé une nouvelle maison. "Des gens se sont mobilisés, et ont partagé un post sur Facebook", nous raconte-t-elle, encore émue. "Hier dans l'après-midi, une gentille dame s'est manifestée. Je ne la remercierai jamais assez."

Cette dame, que Martine ne connaissait pas, a la possibilité de lui louer un bien à Louvain pour la famille. Ensuite, tout s'enchaîne rapidement. "On s'est téléphoné, on a vu la maison, et les papiers sont en cours de signature", se réjouit-elle. "On emménage ce week-end. Ils connaissent la situation, ils nous font confiance, et n'ont même pas voulu voir mes fiches de salaire. C'est rare des gens comme ça."

"J'ai reçu beaucoup de messages d'inconnus"

Après son passage dans "C'est pas tous les jours dimanche", l'histoire de Martine est "devenue virale". "J'ai passé deux jours à recevoir des demandes d'amis, j'ai dû mettre mon téléphone en silencieux. J'ai reçu beaucoup de messages d'inconnus, qui me disent 'courage', et qui me soutiennent. Comme quoi, ça existe encore la solidarité."

Si elle nous a recontactés, c'est aussi pour informer toutes ces personnes de la bonne nouvelle, et les remercier chaleureusement. "Je respire beaucoup mieux", affirme Martine, profondément soulagée. "Le reste c'est financier, et c'est vrai que c'est lourd, mais si on s'en sortait avant, on peut s'en sortir encore."

En effet, les dettes de sa maman ne sont pas encore remboursée, et Martine fait toujours l'objet d'une saisie sur salaire. "Ici, le loyer ne sera pas plus élevé. Ce poids-là est parti, et c'est déjà énorme."

"J'ai envie de faire bouger les choses"

La Bruxelloise garde un bon souvenir après son témoignage. "Mon sentiment, suite à tout ça, c'est que les 10 minutes d'émission ne me suffiront pas. S'il faut, je continuerai à raconter mon histoire pour aider les autres qui vivent la même situation."

Lorsque nous lui demandons si elle compte publier un livre prochainement pour continuer à raconter son histoire... "Pourquoi pas", répond-elle. "Pas pour moi, mais pour les autres. J'ai envie de faire bouger les choses."

Enfin, Martine tient une nouvelle fois à remercier toutes les personnes qui lui ont témoigné de la sympathie. "Je ne sais pas le dire autrement : MERCI."


 




 

Vos commentaires