Medhi Nemmouche sera-t-il jugé devant une Cour d'assises? Le terroriste du musée juif avait des liens avec Abdelhamid Abaaoud

  • Mehdi Nemmouche sera-t-il jugé en assises? Décision aujourd

  • Mehdi Nemmouche n

 

RTL INFO s'est procuré des documents qui montrent que le tueur du musée juif avait des liens avec Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats du 13 novembre. Précisions avec Antoine Schuurwegen pour BEL RTL.

La chambre du conseil de Bruxelles avait décidé, en janvier dernier, de renvoyer Mehdi Nemmouche, Nacer Bendrer et Mounir Atallah devant la Cour d'assises pour répondre de l'attentat au Musée juif de Bruxelles.Ce jeudi, la chambre des mises en accusation de Bruxelles confirmera ou non cette décision.

Un procès aux assises pourrait se tenir en janvier 2019.

Medhi Nemmouche n'est pas un acteur isolé. Il peut être relié à la cellule de Verviers, aux attentats de Paris et de Bruxelles. RTLinfo a analysé une série de documents qui démontrent que Medhi Nemmouche était en lien, notamment, avec Abdelhamid Abaaoud.


En lien direct avec Abdel Hamid Abaaoud

Tout s'est joué en Syrie. Medhi Nemmouche y a d'abord rencontré Najim Laachraoui, l'artificier de Paris et l'un des Kamikazes de Bruxelles. Selon plusieurs témoins, ils étaient chargés de surveiller des otages. Mais Medhi Nemmouche était aussi en lien direct avec Abdelhamid Abaaoud, présenté comme l'un des cerveaux des attentats.

Quatre jours avant de partir en Syrie, depuis Bruxelles, Abdelhamid Abaaoud a téléphoné à Nemmouche qui était en Syrie. L'un des appels a duré 24 minutes. Le même jour, Nemmouche tente de joindre Dniel Mahi, surnommé "le Padre", chef de la cellule de Verviers.


Un retour en Europe pour tenter de brouiller les pistes 

Durant un mois, les responsables présumés des actes qui vont terroriser l'Europe entre 2014 et 2016 étaient au même moment en Syrie. Tous sont reliés à Abdelhamid Abaaoud.

Le premier à revenir en Europe, ce sera Medhi Nemmouche. Selon la thèse des enquêteurs, il rentrera en Europe en tentant de brouiller les pistes. Il cherchera un appartement ensuite à Molenbeek avant d'abattre 4 personnes au musée juif. 

Une semaine après l'attaque, Mehdi Nemmouche, le suspect principal de l'attaque, reconnu sur les images de vidéo-surveillance du musée, avait été arrêté à Marseille. Il était en possession d'armes qui semblaient identiques à celles utilisées lors de l'attentat, de munitions et d'un drapeau de l'organisation djihadiste Etat islamique.


Un homme reste non identifié

Selon ses avocats, l'homme est impliqué dans l'attaque mais il ne serait pas le tireur. Au cours de l'enquête, deux autres suspects avaient été placés sous mandat d'arrêt, puis libérés sous conditions. Il s'agit de Nacer Bendrer et de Mounir Atallah. A la mi-janvier 2015, un avis de recherche avait été lancé pour un quatrième suspect, un homme filmé en compagnie de Mehdi Nemmouche quelques jours après l'attentat. Mais cet homme n'est toujours pas identifié.

Vos commentaires