En ce moment
 
 

Mobilité à Bruxelles: vers une taxe qui varie selon nombre de kilomètres, l'heure et la puissance du véhicule?

 
 

Le gouvernement bruxellois s'est mis d'accord jeudi sur une proposition de modèle de taxation automobile à soumettre à une large concertation y compris avec les autres Régions et le Fédéral.

Postulat du modèle: diminuer l'usage de la voiture de 25% dans la capitale à l'horizon 2030 en raison de l'impact économique de celui-ci, et y améliorer la qualité de l'air. Le modèle s'appuie principalement sur une taxation à l'usage de la voiture plutôt qu'à sa possession, comme actuellement. Celle-ci reposera sur un montant de base assorti d'un montant variable en fonction du nombre de kilomètres, de l'heure, et de la puissance du véhicule. A titre accessoire, il sera aussi possible de disposer d'un pass à la journée. Pour les habitants de la capitale, la taxe à l'immatriculation disparaîtra, tout comme la taxe de circulation, sauf, en ce qui concerne cette dernière, pour les véhicules de luxe, à partir de 15 CV fiscaux. Le modèle est baptisé Smartmove, le nom donné à une application du même nom.

Après l'enregistrement de la plaque d'immatriculation, c'est celle-ci qui calculera le tarif à payer en fonction de la distance parcourue, de l'heure du déplacement et de la puissance du véhicule sur base des données transmises par les caméras utilisées dans le cadre des contrôles du respect de la Zone basse émission. L'application Smartmove fera bien plus que cela: elle permettra de comparer les alternatives à la voiture individuelle, de suivre ses frais de déplacement, de calculer l'impact sur la qualité de l'air et le climat et de faire un choix de trajet le plus intelligent possible, sur base des informations en temps réel. Le gouvernement bruxellois mise sur une entrée en vigueur dans le courant de l'année 2022. Le ministre bruxellois des Finances Sven Gatz (Open Vld) reconnaît que "le chemin sera encore long" et que les discussions avec la Wallonie et la Flandre "ne seront pas simples".

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce jeudi 3 décembre ?




 

Vos commentaires