En ce moment
 
 

Nuit du Nouvel An agitée à Bruxelles: la police met en place une taskforce pour identifier les émeutiers

  • Que risquent les fauteurs de troubles arrêtés lors du réveillon ?

  • Les syndicats de la police mitigés sur le bilan du réveillon à Bruxelles

 

A la suite des incidents durant la nuit du Nouvel An, six personnes ont été mises à disposition du parquet de Bruxelles, a indiqué jeudi son porte-parole Denis Goeman. Parmi elles, trois ont reçu une convocation directe pour vol devant le tribunal correctionnel. Pour les trois autres, il s'agissait entre autres de violences intrafamiliales.

La police met en place une taskforce pour identifier les émeutiers. "Une taskforce est effectivement organisée avec un coordinateur pour chaque zone de police et pour la police fédérale", explique le commissaire Philippe Van Den Hole, porte-parole pour la police Bruxelles-Ixelles. "Le but est d'identifier le plus d'émeutiers possible et de les poursuivre, et ce afin d'envoyer le message que de tels actes sont inacceptables et ne resteront pas impunis." Il appelle le public, les médias et les entreprises à faire parvenir à la police leurs images des incidents. "Les auteurs des faits d'incendies les plus graves sur la voie publique n'ont pas encore été identifiés", précise Denis Goeman. Pour rappel, la police a procédé à 185 arrestations administratives ainsi qu'à 26 arrestations judiciaires durant la nuit du Nouvel An.

Au total, 19 voitures (dont 15 directement incendiées) et deux scooters ont été endommagés par des flammes. Les pompiers sont aussi intervenus pour 82 poubelles en feu. Une vitrine a été cassée rue de Fiennes à Anderlecht et l'entrée du nouveau magasin Carrefour sur le piétonnier a été forcée. Les vitres d'un tram ont également été caillassées. Sur la zone Bruxelles-Ouest, un jeune garçon de 21 ans en séjour illégal a été poignardé dans la jambe vers 02h10 à l'extérieur de la station Beekkant.

Vos commentaires