En ce moment
 

Plus de casse-vitesse sur la route ou d'arbres pour égayer un quartier: voici comment Etterbeek demande l'avis de ses citoyens

Initiative intéressante en région bruxelloise. La commune d'Etterbeek propose à ses habitants de pratiquer, au quotidien, l’exercice de la démocratie participative. Et ceci, grâce à une application mobile via laquelle ils peuvent donner leur avis sur des projets en cours ou proposer leurs propres idées.

Plus de casse-vitesse sur la route ou des arbres pour égayer un quartier, voici deux des idées proposées par les habitants d’Etterbeek sur Fluicity, une plateforme participative. Les citoyens y donnent leur avis, font des propositions et la commune communique sur ses projets. "Il va y avoir un répondant de la part des élus, bien sûr, mais il peut y avoir un répondant du côté des citoyens eux-mêmes, des associations locales qui peuvent prendre en main des propositions qui ont été faites par des citoyens eux-mêmes", a expliqué Nicolas de Briey, co-fondateur de Fluicity, au micro de Pauline Laurent pour le RTLinfo 13H.


"Souvent on invite 6.000 personnes et 50 ou 100 personnes viennent"

Après Aubange, en province de Luxembourg, Etterbeek est la deuxième commune de Belgique à tester cette plate-forme. "Lorsqu’on change un sens de circulation, lorsqu’on fait des travaux, lorsqu’on modifie des bâtiments, on construit quelque chose, en général, on invite les habitants pour en parler. Souvent on invite 6.000 personnes et 50 ou 100 personnes viennent, souvent se sont plutôt des personnes plus âgées, plutôt pensionnées ou 50 ans et plus. On n’a rien contre évidemment, mais on n’arrive pas facilement à toucher les 20-45 ans par exemple", a fait remarquer Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek.


Moins de toutes-boîtes, un bon point pour l'écologie

Lancée il y a quelques jours dans la commune, une centaine de personnes sont déjà actives sur Fluicity. Si la plateforme rencontre un vrai succès, ce sera peut-être la fin un jour des toutes-boîtes. "On est dans une génération, dans une vie où le papier disparaît, c’est aussi écologique, donc oui, je pense que cela va permettre de diminuer les toutes-boîtes et les communications traditionnelle", a ajouté M. De Wolf.

Fluicity a l’ambition de s’implanter prochainement dans toutes les grandes villes d’Europe. Reste à voir si la communication entre élus et citoyens fonctionnera.

Vos commentaires